Des cyanobactéries pour l’éthanol de 2ème génération

, Partager

Le Department of Energy (DoE) et l’Université Washington de Saint-Louis (Missouri) vont collaborer pour l’étude du génome de 6 lignées de cyanobactéries du genre Cyanothece. Le DoE prendra en charge les séquençages dans son Joint Genome Institute (Walnut Creek, Californie) et une équipe de biologistes de l’université, dirigée par le Dr. Pakrasi, analysera les produits de séquençage pour identifier l’origine génétique des processus de fixation (carbone, azote) et de fermentation propres à ces bactéries. 1,6 millions de dollars seront consacrés à ces travaux par le DoE. L’université de Washington était déjà à l’origine du séquençage d’une première lignée de Cyanothece, la 51142.

Les Cyanothece sont des organismes unicellulaires capables de métaboliser le carbone par photosynthèse le jour et l’azote la nuit. Ils sont de plus capables de provoquer la fermentation (production conjointe de CO2 et d’éthanol). La compréhension de ces stratégies conjointes dans ces microorganismes ouvrirait la voie à une méthode plus évoluée de production d’éthanol où la bactérie, hybridée avec des matières végétales, pourrait déclancher la fermentation sans additif comme c’est le cas dans les procédés traditionnels utilisant des levures. Les Cyanothece permettent aussi d’étudier les processus de séquestration de CO2, de fixation de l’azote et de production d’hydrogène et d’imaginer des applications dans le domaine de l’environnement et de l’énergie.

Début août 2006, le DoE a lancé un appel d’offres (clôture le 1/2/2007) pour la création de deux nouveaux centres de recherche consacrés aux bioénergies (voir BE Etats-Unis n°45, " Deux nouveaux centres sur les bioénergies "). Les universités structurent leur offre pour capter la manne du DoE (125 millions de dollars sur 5 ans par centre). L’Université Washington a ainsi mis en place une Bioenergy Initiative, qui s’intègre dans la stratégie globale de cette université pour devenir une véritable plateforme de recherche, d’éducation et d’innovation dans les domaines de l’environnement et de l’énergie. Cette volonté s’est traduite en avril 2006 par la création de cinq nouveaux centres de recherche, consacrés aux rivières durables, à la qualité de l’air, à l’énergie, aux écosystèmes durables et à la santé environnementale.

Source :

E-news : http://news-info.wustl.edu/tips/page/normal/7719.html

Pour en savoir plus, contacts :


- Le laboratoire du Dr. Pakrasi : http://sysbio.wustl.edu/pakrasi/
- La WUSTL Bioenergy Initiative : http://bioenergy.wustl.edu/index.html
- La WUSTL Environmental Research Initiative : http://eer.wustl.edu/
Code brève
ADIT : 39661

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr - Hedi Haddada, AST, attache-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….