Des écarts de salaires entre hommes et femmes marqués dès l’entrée sur le marché du travail

, Partager

Bien que non fondée, la différence de rémunération des femmes par rapport aux hommes, au détriment des premières, reste une caractéristique du marché du travail de la plupart des pays. Selon un récent rapport de l’American Association of University Women Educational Foundation, aux Etats-Unis, cet écart de salaire au profit des hommes serait manifeste dès le début de la vie active, pour ensuite s’accentuer tout au long des évolutions de carrières.
En effet, à peine une année après l’obtention de leur diplôme, les femmes perçoivent une rémunération correspondant en moyenne à 80% de celle des hommes. Dix ans après, la disparité est nettement plus accentuée avec des salaires féminins équivalents à 69% de ceux de leurs contreparties masculines. Ces écarts constatés sur l’ensemble de la population active sont tout aussi patents à profil et parité équivalents dans un domaine spécifique. Par exemple en biologie, où hommes et femmes sont également représentés, ces dernières ne percevraient en moyenne que 75% du salaire des hommes à diplôme égal.
Même diplômée d’un établissement supérieur plus prestigieux qu’un homme, ce qui est particulièrement déterminant sur le marché du travail américain, une femme touchera un salaire moindre.

Pour nuancer ce fait apparemment irréversible, deux éléments sont à prendre en compte : les domaines d’études et les choix d’orientations de carrières.
D’une part, les femmes, majoritaires sur les campus américains et dont les résultats obtenus pendant les études, toutes disciplines confondues, sont en moyenne supérieurs à ceux des hommes, s’orientent plus souvent vers les domaines les moins lucratifs, comme l’éducation, la santé, la psychologie, etc., à l’inverse des hommes qui sont en plus grande proportion en ingénierie, mathématiques, ou sciences physique.
Et d’autre part, les femmes se tournent plus facilement vers des secteurs traditionnellement peu rémunérateurs, comme les organisations à but non lucratif ou les instances gouvernementales locales, au contraire des hommes, plus concentrés dans le secteur marchand ou les structures fédérales.

Source :


- Rapport de l’American Association of University Women Educational Foundation : "Behind the pay gap"
http://www.aauw.org/research/behindPayGap.pdf
- E-news :
http://chronicle.com/daily/2007/04/2007042304n.htm

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….