Des scientifiques réclament la création d’une agence fédérale de prévision climatique

, Partager

Selon le Climate Impacts Research Group de l’Université de Washington, il serait nécessaire de créer une agence fédérale dédiée à la prévision climatique, afin de répondre aux besoins de services et d’activités sensibles à la variabilité et au changement climatiques, notamment les infrastructures publiques, la lutte contre les feux de forêts, l’aménagement des eaux, l’agriculture et la pêche.
Malgré les progrès enregistrés au cours des deux dernières décennies dans les sciences du climat et la compréhension de leurs impacts, constatent les scientifiques, les informations utiles ne sont toujours pas relayées vers les acteurs intéressés. Ils citent en exemple les données sur les oscillations zonales, telle l’Oscillation Décadale du Pacifique (PDO), désormais accessibles grâce aux méthodes satellitaires. Ces oscillations sont de puissants déterminants des climats régionaux (en l’occurrence, du Nord-Ouest du continent américain pour la PDO).

Une des causes du manque de diffusion de ce type d’informations, contrairement aux prévisions météorologiques, est l’éclatement des services fédéraux et nationaux concernés par leur acquisition et leur traitement. Au niveau fédéral, trois branches différentes de la National Oceanic and Atmospheric Administration (département du commerce) traitent des données et élaborent des prévisions climatiques : la branche satellites (NESDIS), la branche recherche (NOAA research) et le National Weather Service. D’autres départements comme l’intérieur (Geological Survey) et l’agriculture (National Water and Climate Center) participent également à l’effort de collecte et d’anticipation des tendances du climat.
La coordination de ces efforts et des initiatives prises au niveau des Etats permettrait, selon les auteurs, de permettre aux usagers de planifier efficacement leurs réponses aux tendances climatiques à moyen terme, à l’instar de ce que permet le National Weather Service pour la météorologie. Le coût estimé du National Climate Service serait de l’ordre de 800 millions de dollars par an. Un rapport de la National Academy of Sciences avait recommandé dès 2001 la création d’un tel service et une initiative sans lendemain avait été engagée dans ce sens au sénat sous l’égide du Sénateur Kerry en Novembre 2001.

Source :


- http://www.oregonlive.com/science/oregonian/index.ssf?/base/science/116475992582930.xml&coll=7
- http://www.pnas.org/misc/news.shtml

Pour en savoir plus, contacts :


- L’Oscillation Décadale du Pacifique : http://sealevel.jpl.nasa.gov/science/pdo.html
A Climate Services Vision : First Steps Toward the Future (2001), Rapport de la National Academy of Sciences http://fermat.nap.edu/books/0309082560/html/74.html
- Le Global Climate Change Act of 2001 : http://frwebgate.access.gpo.gov/cgi-bin/getdoc.cgi?dbname=107_cong_bills&docid=f:s1716is.txt.pdf
Code brève
ADIT : 40374

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….