Détection précoce des crises d’asthme à l’aide de nanotubes

, Partager

L’asthme est une maladie qui touche aux Etats-Unis environs 7% des adultes et 9% des enfants. Les personnes asthmatiques exhalent de l’oxyde d’azote en concentration bien supérieure à celle de personnes qui respirent sans gêne, de sorte que la possibilité de doser l’oxyde d’azote en temps réel peut être une voie pour prévenir l’apparition de crises graves.

Une équipe de scientifiques menée par Alexander Star de l’University of Pittsburg (PA) vient de développer une méthode de détection du monoxyde d’azote (NO) basée sur la modification de la conductivité de nanotubes de carbone. Le gaz d’oxyde d’azote est filtré à travers un matériau oxydant (CrO3) qui le transforme en dioxyde d’azote (NO2). La détection du NO2 est assurée par un transistor à effet de champ dont le canal est constitué d’un réseau aléatoire de nanotubes fonctionnalisés avec un polymère (PEI) : les molécules de NO2 se fixent sur les nanotubes et modifient ainsi leur conductivité.

Le détecteur est très sensible à la présence de NO et sa précision maximale est de l’ordre de 5 ppm (particule par milliard). Afin de se rapprocher des conditions réelles, des tests ont été effectués en mélangeant le gaz de NO à des gaz de CO2 et O2, les essais montrent que ces derniers n’influent pas significativement sur les résultats. La prochaine étape consistera à réaliser des tests cliniques sur des patients afin de confirmer le potentiel de ce composant.

Source :


- http://mac10.umc.pitt.edu/m/FMPro?-db=ma&-lay=a&-format=d.html&id=2995&-Find
- Publication parue dans Nanotechnology : "Carbon nanotube sensors for exhaled breath components" - Oleksandr Kuzmych, Brett L Allen and Alexander Star - Nanotechnology 18 (2007) 375502 (7pp). - http://www.iop.org/EJ/abstract/0957-4484/18/37/375502

Rédacteur :

Romaric Fayol deputy-phys.mst@consulfrance-houston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….