Deux nouveaux centres pour l’étude des impacts des nanotechnologies sur l’environnement

, Partager

La National Science Foundation (NSF) et l’Environmental Protection Agency (EPA) libèrent 38 millions de dollars pour mettre en place deux centres de recherche consacrés à l’étude des impacts des nanotechnologies sur l’environnement et la santé (Center for Environmental Implications of Nanotechnologies (CEINTs)). La contribution de l’EPA sera de 5 millions de dollars, somme la plus importante allouée à un projet concernant les nanotechnologies. Rappelons qu’en 2007, le montant total des contributions de l’EPA pour les nanotechnologies était de 8.5 millions de dollars, et que pour 2008 elles sont estimées à 10,2 millions, d’après les chiffres officiels de la National Nanotechnology Initiative (NNI).

Depuis l’envol des nanotechnologies aux Etats-Unis ces dernières années, qui a conduit à la création de la NNI en 2001, la recherche sur les risques liés aux nanotechnologies prend toujours plus d’importance, bien que selon de nombreux spécialistes l’effort actuel ne soit pas encore suffisant. (cf : le Project on Emerging Nanotechnologies, PEN). En effet l’avenir de chaque nouvelle technologie est étroitement lié à la gestion des risques potentiels qu’elle implique. D’après le Dr Andrew Maynard, conseiller scientifique du PEN, pour un développement sûr des nanotechnologies, la NNI devrait allouer 10% de son budget total (soit environ 150 millions de dollars) pour l’étude de son impact sur l’environnement et la santé.

Chacun des deux nouveaux centres, situés l’un à Duke University (Caroline du Nord) et l’autre à University of California à Los Angeles travaillera en collaboration avec de multiples organisations de recherche, d’entreprises et d’agences gouvernementales. Le Center for Environmental Implications of Nanotechnologies à UCLA, situé au California NanoSystems Institute sur le campus de UCLA, développera un model de prédiction scientifique pour étudier les effets de différents types de nanomatériaux sur l’environnement et la santé d’une manière plus rapide et efficace que les méthodes traditionnelles de tests sur les animaux.

Le centre situé Duke University sera dédié à l’étude des relations entre un large spectre de nanomatériaux (naturels, manufacturés, ou produits accidentellement lors d’expériences scientifiques), leurs effets biologiques et leurs conséquences écologiques. Dans l’année à venir, l’équipe de recherche du CEINT à Duke va développer 32 écosystèmes dans la forêt de Duke à Durham en Caroline du Nord. Ces laboratoires en extérieur, connus sous le nom de mésocosmes, offrent la possibilité d’étudier les interactions et effets sur les plantes, les poissons, les bactéries et autres systèmes vivants.

Source :


- "Duke University receive $14.4 million dollars for nanotechnology research center", 19 septembre 2008 - http://www.nanovip.com/node/53712
- "Nanotechnology : A brave new world requires bold new research approaches", 18 septembre 2008 - http://www.nanowerk.com/news/newsid=7321.php

Pour en savoir plus, contacts :


- Contribution de l’EPA : http://cfpub.epa.gov/ncer_abstracts/index.cfm/fuseaction/display.abstractDetail/abstract/8904/report/0
- Site du CEINT à Duke : http://ceint.duke.edu/

Critique du budjet de la NNI sur le budjet de la NNI dédié aux imapacts des nano :
- "Europe Spends Nearly Twice as Much as U.S. on Nanotech Risk Research" - http://www.nanotechproject.org/news/archive/ehs-update/
- "Le manque de transparence dans la Recherche Fédérale sur les Nano pourrait entraver leur développement" - BE Etats-Unis 121 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/54345.htm
Code brève
ADIT : 56083

Rédacteur :

Alban de Lassus, deputy-phys.mst@consulfrance-houston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….