Deuxième conférence "LACI Global Showcase" / Los Angeles - octobre 2014

, Partager

Une conférence sur les technologies propres s’est tenue à Los Angeles les 6 et 7 octobre 2014. Organisé par le Los Angeles Cleantech Incubator (LACI) pour la deuxième année consécutive, cet événement a rassemblé un public international d’environ 550 personnes, composé principalement d’investisseurs, d’entrepreneurs et de décideurs politiques. Pendant deux jours, de nombreux intervenants se sont succédés, pour évoquer le développement des technologies respectueuses de l’environnement.

La Californie, un leader environnemental et technologique

L’excellence de la Californie en matière environnementale a été rappelée à de nombreuses reprises. La majorité des acteurs ayant pu s’exprimer ont insisté sur l’importance des décisions politiques dans les processus économiques. Surmonter les risques climatiques passe certes par des innovations technologiques, néanmoins ces innovations doivent être encouragées et soutenues par les pouvoirs publics. Ce point a été mis en avant par Gina Mc Carthy (Environmental Protection Agency), Mary Nichols (California Air Resource Board), Matt Rogers (McKinsey) et Jennifer Grandholm (ancienne gouverneur du Michigan).

L’organisateur de la conférence, le LACI, est l’exemple même de l’excellence californienne en matière d’innovation technologique. Le LACI est un des trois incubateurs soutenus par le ministère américain de l’énergie. En septembre 2014, le LACI a été sélectionné comme le sixième incubateur mondial par le UBI Index, qui prend en compte 800 organisations dans 67 pays [1].

Un forum d’affaires international

L’interaction entre investisseurs et entrepreneurs a été grandement favorisée au cours du forum. Des présentations ont été en effet effectuées à la fois par des fonds d’investissement, toujours à la recherche de projets à soutenir (avec des investissements de l’ordre de un à dix millions de dollars), et par des entreprises (en particulier des start-ups) souhaitant accélérer leur croissance grâce à des financements extérieurs. Ces entreprises étaient spécialisées dans les véhicules électriques, la gestion des réseaux d’électricité, le transport de biens, l’impression en trois dimensions, et les panneaux solaires.


Le solaire, un secteur clé dans le domaine des technologies vertes
Crédits : yogesh


De nombreux espaces étaient disponibles pour les entreprises et organisations partenaires de la conférence, qui pouvaient ainsi promouvoir leurs activités et être en contact direct avec le public présent. Chaque partenaire avait à sa disposition une table, et pouvait distribuer de la documentation. Les sponsors de l’événement, tels que JP Morgan Chase ou le South Coast Air Quality Management District, pouvaient intervenir directement au micro.

Un contexte favorable au développement des énergies vertes à Los Angeles

Le LACI compte organiser un évènement similaire dans son format et ses thèmes, mais de plus grande ampleur en terme de participants, du 5 au 7 octobre 2015. Cette initiative semble tout à fait logique, au vu du contexte politique actuel à Los Angeles. Le maire Eric Garcetti et son administration sont en effet très actifs sur les questions environnementales.
- La ville de Los Angeles souhaite par exemple mettre l’accent sur le développement de l’énergie solaire, en triplant la capacité électrique des panneaux photovoltaïques d’ici à 2016 [2].
- La protection des zones côtières et des rivières est aussi une priorité, qui fait l’objet d’un investissement de 500 millions de dollars [3]. Il est important de souligner que la zone du port de Los Angeles - Long Beach, par où transitent 40% des importations américaines, est menacée par l’élévation du niveau de la mer [4].
- De nombreux projets de réhabilitation urbaine sont planifiés, notamment en matière de réhabilitations des quartiers du centre-ville et de la rivière, avec des aménagements d’espaces verts et le développement de modes de transport propres [5].
- La sécheresse exceptionnelle qui affecte en ce moment le Sud de la Californie (année la plus sèche depuis 1977) [6] a provoqué des réponses d’envergure de la part des pouvoirs publics locaux. Grâce à la mise en place d’incitations, et à une uniformisation des régulations, la consommation d’eau a diminué à Los Angeles en 2014 par rapport à 2013 [7].


Le centre-ville de Los Angeles
Crédits : porbital


La ville de Los Angeles a fait de l’innovation environnementale une de ses priorités, et constitue un laboratoire d’initiatives et de politiques associant secteur public et privé, afin de répondre aux défis posés par le changement climatique.

Code ADIT : 77049


A lire également :


- "Première édition du ’Cleantech LA Global Showcase’ à Los Angeles" - CHANSAVANG Viviane, AGENES Fabien - 28/11/2013 - http://www.france-science.org/Premiere-edition-du-Cleantech-LA.html
- Site Internet du GloSho 2014 : http://www.glosho.org

Rédacteurs :


- Clément Métivier, Los Angeles, clement.metivier@ambascience-usa.org ;
- Fabien Agenes, Los Angeles, attache-sdv.la@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités et les actualités en Sciences de la Vie en Californie sur http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?article2018.