Développement d’approches "market pull" dans les offices de transfert de technologies

, Partager

Un nouveau programme financé par la National Science Foundation (NSF) va permettre à Stevens Institute of Technology de mettre en pratique la culture qu’ils défendent depuis de nombreuses années à savoir favoriser les approches "market pull" dans le processus de transfert de technologies.

Un de problèmes majeur rencontré par les offices de transfert de technologies est le temps trop long entre la détection d’une technologie et sa commercialisation. Ce "time to market" estimé à 3-4 ans par Lex McCuster, directeur de l’école de management de Stevens Institute of Technology, serait en grande partie du à un focus trop important sur la technologie au détriment de l’approche marché. Son idée, est, depuis bientôt 10 ans d’impliquer le plus en amont possible du processus de développement technologique ce qu’il regroupe sous le terme d’intelligence de marché à savoir des capitaux risqueurs, des professionnels du développement économique et des représentants de grandes entreprises. Cette démarche, dénommée Technogenesis Initiative a permis de développer une certaine culture du marché chez les scientifiques - entrepreneurs concernés souvent trop focalisés sur une approche "techno push".

Afin de formaliser ce concept et grâce à un financement de la NSF à hauteur de 569.853 dollars, a été créé en 2008 un laboratoire d’un genre nouveau : le Environmental Entrepreneurial Lab (E2-Lab) dont la fonction va être de permettre une insertion rapide sur le marché d’innovations développées à Stevens Institute of Technology. Situé au sein de l’école de management, il permettra la création de cursus conjoint entre entrepreneuriat et sciences de l’ingénieur dans l’idée de générer une culture entrepreneuriale innovante évidente. Ce laboratoire va ainsi permettre de concrétiser l’intégration de l’intelligence de marché dans le processus d’innovation par le développement du concept de E2 Innovation Transfer Process. Il ne s’agira pas de donner un point de vu business sur une technologie qui existe déjà mais de développer celle-ci en accord avec les problématiques de business qu’elle génère. Ceci est sensé réduire les temps d’accès au marché par l’intégration, en amont, d’étapes de développement traditionnellement cantonnées à l’aval du processus. Ainsi la génération d’une invention pourra se limiter à un processus en trois étapes impliquant tous les acteurs du développement :
- réflexion sur les besoins en innovation du marché selon une approche market pull et recherche technologique en parallèle
- conception de l’innovation c’est-à-dire de la technologie inventée qui rencontre un marché et sélection des projets les plus pertinents
- création d’un business autour de cette innovation : business model, recherche de financements

Grâce à la monopolisation de compétences complémentaires dès les débuts du processus, l’ambition de E2-Lab est de réduire la mise sur le marché de leurs technologies à 2 ans soit sous la forme de contrats de licence soit de création d’entreprise. La volonté des acteurs de ce laboratoire est non seulement d’améliorer les performances du transfert de technologies à Stevens Institute of Technology mais surtout de générer une culture transversale de l’innovation par le développement d’un réseau pérenne d’acteurs.

Source :


- "New tech transfer model uses market pull approach to speed commercialization", Technology Transfer Tactics, Mai 2008
- "Stevens’ Environmental Entrepreneurship (E2) Program receives $570.000 from NSF", 18/01/08

Pour en savoir plus, contacts :


- http://www.stevens.edu/press/pr/pr1073.htm
- Technogenesis, http://www.stevens.edu/iti/Technogenesis/
Code brève
ADIT : 54916

Rédacteur :

Aline Charpentier, deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….