Ecolos primaires

, Partager

Les 8 candidats démocrates à l’investiture pour les élections présidentielles de 2008 ont en commun d’accorder une grande importance aux thèmes de l’environnement et de l’énergie. Les cinq candidats actuellement élus au Congrès soutiennent la mise en oeuvre d’une politique de limitation des émissions de gaz à effet de serre. Les 4 sénateurs, Joe Biden, Hillary Clinton, Christopher Dodd et Barak Obama, sont co-sponsors du projet de loi le plus avancé actuellement en examen au Sénat, le Global Warming Pollution Reduction Act (introduit par Boxer et Sanders) dont l’objectif est d’atteindre une réduction de 80% des émissions en 2050 sur la base 1990. Le représentant Kucinich soutient le projet homologue à la Chambre des Représentants, le Safe Climate Act (introduit par Waxman). L’ancien sénateur John Edwards soutient également ce type de réduction avec un démarrage en 2010. Le gouverneur Bill Richardson, et l’ancien sénateur Mike Gravel, tous deux candidats, appellent, l’un à une réduction encore plus sévère : 90%, et l’autre à l’élimination de la plupart des émissions par une reconversion entière de l’économie vers l’hydrogène.


Le thème de l’énergie (dont découle en grande partie celui du climat) est au devant de la scène. Tous les candidats proposent de renforcer la performance des véhicules en amenant les standards fédéraux CAFE (Corporate Average Fuel Economy) au niveau des standards européens (entre 35 et 50 miles par gallon) à l’horizon de 10 ans. Tous proposent également d’élever la proportion des énergies renouvelables dans la génération électrique à 20 ou 30% en 2020.

Sur les thèmes des biocarburants et du nucléaire, les candidats sont plus partagés. Les trois grands candidats (Clinton, Edwards et Obama) sont plutôt favorables à l’augmentation de la production de bioéthanol, notamment par voie cellulosique, mais sont divisés (1 pour, 1 contre, 1 réservé) sur l’expansion de l’énergie nucléaire. Un petit candidat (M. Kucinich) estime qu’une politique vigoureuse d’économies d’énergies peut permettre d’éteindre la filière nucléaire et partiellement la filière charbon. Le charbon est également un sujet de division, même si la nécessité de mettre en place des procédés de capture et de séquestration du carbone (CCS) est mise en avant par tous. Deux grands candidats sont partisans, sous certaines réserves, de la liquéfaction du charbon (CTL).

Plusieurs candidats ont annoncé leur volonté de faire une campagne "neutre en carbone". Pour certain, il s’agit essentiellement de compensations, tandis que d’autres (M. Kucinich) font de réels efforts comportementaux (train). Les candidats ont tous d’excellentes notes de la League of Conservation Voters (LCV), à l’exception notable de M. Edwards, plombé par son soutien au développement de méthodes destructrices de l’environnement en exploitation minière (Moutain Top Removal, ou MTR).

Les sondages donnent actuellement (11-12 septembre) Mme Clinton largement en tête (39%) suivie de MM. Obama (20%) et Edwards (13%). Les petits candidats sont loin derrière (Kucinich 2%, Biden, Dodd et Richardson, 1%, Gravel <1%). 11% des inscrits démocrates se déclarent indécis. L’ancien vice-président Al Gore, qui n’est pas officiellement candidat recueille 9%. A noter qu’à la même époque en 2004, le futur nominé démocrate John Kerry ne recueillait que 7% des intentions de vote.

Source :

http://www.grist.org/feature/2007/07/06/candidates/

Rédacteur :

Philippe Jamet, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….