Energies renouvelables : "Si j’avais un marché…", (je ferais du PV)

, Partager

Les fleurons de l’industrie du photovoltaïque (PV [1]) étaient réunis le 23 avril à l’Académie des Sciences pour débattre de l’avenir de la production manufacturière aux Etats-Unis. First Solar, SunPower, DowCorning, Dupont et d’autres leaders ont dressé un tableau contrasté de leur activité et suggéré des orientations aux décideurs politiques présents dans la salle.

Une industrie surcapacitaire

Le premier constat, qui n’est pas réservé au seul secteur du PV, est l’arrêt brutal d’un nombre important de projets de production d’énergies renouvelables, en raison de la récession en cours. La conséquence pour le secteur du PV est un niveau de stock élevé et une rentabilité mise à mal dans ce secteur à forte intensité capitalistique. En effet, le facteur prépondérant du succès dans l’industrie manufacturière des cellules et panneaux est l’économie d’échelle, permettant de poursuivre la baisse des coûts. Il en résulte, avec la récession, que de nombreuses installations sont surdimensionnées.

Le modèle de l’industrie micro-électronique, illustré par le consortium SEMATECH, paraît séduisant pour illustrer l’évolution possible du PV. Mais plusieurs industriels expliquent que la différenciation par la technologie et les droits de propriété industrielle s’efface devant la logique d’économie d’échelle. Selon eux, la course engagée aujourd’hui ne tourne pratiquement plus qu’autour des prix.

Une chaine de valeur pondérée vers l’aval

Une rapide analyse de la chaine de valeur, effectuée par Dick Swanson, Président de SunPower, révèle que plus de 50% de la création de valeur se situe en aval de la fabrication des panneaux, principalement dans l’installation. Et Eric Daniels, VP Technologie de BP Solar insiste sur le fait que près de 75% des emplois sont situés dans l’aval de cette chaine de valeur. En effet, le PV se positionne comme étant un fort créateur d’emplois non-délocalisables. L’argument n’est pas dénué d’arrières-pensées dans un contexte où toute mesure est jugée à l’aune de la création d’emplois.

Ces analyses sont avancées en réponse à la tentation protectionniste qui se développe, tant chez certaines entreprises que chez les représentants élus, et qui se traduit par la volonté d’insérer des clauses obligeant à acheter américain ("buy American clause" dans les appels d’offres). Mais les leaders de l’industrie savent que ce type de politique ouvre la voie à des mesure de rétorsion et limite le commerce à l’export, comme à l’import. Or, leur marchés actuels se trouvent précisément hors du territoire américain.

Un appel à la puissance publique pour la stimulation du marché

Eric Peeters, responsable du secteur solaire chez Dow Corning, a rappelé les enjeux de la filière PV : maintien de l’innovation technologique, accroissement de la durabilité des matériaux, amélioration de la conversion des matières premières, poursuite des économies d’échelle, établissement de normes qualité internationales, et qualification de la main d’oeuvre.

Le diagnostic, partagé par la majorité des acteurs, a conduit à formuler quelques recommandations à destination des assistants parlementaires et des membres du gouvernement Obama présents dans l’assistance, afin qu’ils à intègrent les composantes suivantes dans les textes relatifs à l’énergie :

1. le renouvellement des incitations fiscales sur des durées longues, afin de donner un cadre juridique stable aux investisseurs,
2. un tarif de rachat des énergies renouvelables obligatoire pour les compagnies d’électricité, stable sur de longue durées, (inspiré du modèle allemand)
3. un objectif national de pourcentage d’électricité renouvelable dans la fourniture de courant ("Renewable Electricity Standard"). Ces pourcentages n’existent pour l’instant que dans 28 états fédérés,
4. la formation de la main d’oeuvre, notamment pour l’installation
5. une administration publique exemplaire, notamment dans ses achats d’électricité
6. l’institution d’un prix sur la carbone (soit par une taxe, soit par le marché de permis d’émissions)

Malgré la crise, le marché global projeté pour la fin 2009 représenterait 5 GW (et un Chiffre d’Affaires annuel mondial avoisinant les $30 milliards). Mais sur ces 5 GW, seules quelques centaines de MW seraient effectivement installés sur le territoire américain. Les industriels rappellent que la raison en est la nécessité d’être au plus proche des clients, qui se trouvent être majoritairement en Europe. Si les Etats-Unis sont à la traine, affirment-ils, ce n’est pas par manque de savoir-faire, ou en raison des coûts de main d’oeuvre, mais tout simplement parce que leur pays n’a pas su mettre en oeuvre les mesures incitatives requises pour stimuler un véritable marché intérieur.

De l’avis général, l’industrie du solaire PV s’apprête à connaître une période chahutée, avec des restructurations, des concentrations et par conséquent, des "perdants" qui disparaitront. Mais, bien que les Etats-Unis soient en retard, et qu’ils perdent encore du terrain, notamment vis-à-vis de la Chine, ils possèdent de beaux fleurons dans les technologies clés et sont soutenus par une nouvelle administration très "solarophile". Tout porte à croire (notamment le plan de relance et le projet de budget 2010, tous deux très axés sur la R&D - notamment en énergie - et l’intérêt marqué du Secrétaire à l’Energie pour les technologies du solaire), qu’un cadre très favorable au PV sera mis en place. Si tel est le cas, sur la base de la progression des années précédentes, les leaders du PV américain prévoient qu’ils pourraient atteindre la sacro-sainte parité de grille2 d’ici 2012, permettant d’être compétitif sans recours à des subventions.

[1] D’après "Si j’avais un marteau…" - Paroles de Claude François et Vine Buggy

[2] parité de grille, ou parité de grilleparitéseau : coût de revient du kWh inférieur ou égal à celui commercialisé dans le réseau par les compagnies de production d’électricité

Source :

The Future of Solar Photovoltaïc manufacturing in the United States - Journée technique à l’Academie des Sciences - 23/04/09

Pour en savoir plus, contacts :


- Solar Photovoltaïc Cell/Module Manufacturing Activities - Energy Information Administration (Department of Energy) : http://www.eia.doe.gov/cneaf/solar.renewables/page/solarphotv/solarpv.html
- BE Etats-Unis 158 : "Baisse continue des prix de revient et impulsions fédérales devraient fortement stimuler le développement du photovoltaïque" : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58298.htm
- Rapport de la Mission Scientifique de l’Ambassade de France aux Etats-Unis : "L’energie Solaire aux Etats-Unis : http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm09_008.htm
Code brève
ADIT : 58869

Rédacteur :

Marc Magaud (attache-envt.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….