Etats-Unis Espace n°452

, Partager

1 : Atterrissage nocturne pour Endeavour et Léopold Eyharts après une mission parfaite

La navette Endeavour s’est posée sans encombre mercredi soir peu avant 21h (heure locale), ramenant les 7 membres de l’équipage STS-123 sur la Terre ferme après 16 jours de mission sur la Station Spatiale Internationale (ISS).

L’atterrissage a dû être reporté de quelques heures en raison d’une météo défavorable et s’est donc opéré de nuit. Cette mission a battu des records par sa longueur (16 jours) et le nombre de sorties extravéhiculaires réalisées (5). Michael Griffin a félicité l’équipage pour sa mission qui s’est particulièrement bien déroulée du début à la fin avec l’installation de la première section du laboratoire japonais Kibo et du bras robotique canadien Dextre. Bill Gerstenmaier, Responsable des Opérations Spatiales de l’Agence a souligné le caractère plus que jamais international de la station avec des centres de contrôle aux Etats-Unis, en Russie, en Allemagne et maintenant au Japon.

L’astronaute français Léopold Eyharts a donc regagné la Terre après 7 semaines passées dans la station en tant qu’ingénieur de vol membre de l’expédition 16 pendant lesquelles il a notamment procédé à l’activation du laboratoire scientifique européen Columbus. Les prochaines échéances de l’ISS sont l’arrimage de l’ATV à bord de la station prévue le 3 avril, le lancement d’un vaisseau Soyouz convoyant les membres de l’expédition 17 (dont une astronaute sud-coréenne) le 8 avril et le vol de la navette Discovery dans le cadre de la mission STS-124 le 25 mai qui complètera l’installation du laboratoire japonais Kibo.

[Nasa Press Release 26/03/2008]

http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/mar/HQ_08089_Endeavor_Lands.html

[Houston Chronicle 26/03/2008]

http://www.chron.com/disp/story.mpl/space/5651081.html

2 : Démission inattendue d’Alan Stern responsable des programmes scientifiques de la NASA

Un communiqué de presse de la NASA a annoncé mercredi dernier la démission de l’Administrateur Adjoint en charge des programmes scientifiques Alan Stern. Edward Weiler, le directeur du Goddard Space Center, a été choisi pour assurer l’intérim à la tête du département des sciences à la NASA.

Cette annonce complètement inattendue a surpris une grande partie de la communauté scientifique. Michael Griffin a donc accepté la démission de son collaborateur en saluant le travail accompli par ce dernier et en regrettant la perte d’un élément ayant fourni des services d’une valeur inestimable à l’agence. Stern était arrivé en poste en avril 2007 avec pour principale mission de redynamiser les programmes de recherche scientifique tout en contrôlant rigoureusement leurs contraintes de coûts. En effet, pendant son mandat, il s’est attaché à gérer les surcoûts engendrés par certaines missions en limitant les financements supplémentaires exigés par les responsables de différents programmes, ce qui a pu le mettre en porte à faux vis-à-vis de la communauté scientifique. Il semble que les questions budgétaires, notamment au sujet du financement des programmes martiens – qui constituent en ce moment le gros point noir du budget scientifique de la NASA – soient une des raisons du départ du Dr Stern.

En effet, le principal programme martien en développement, le Mars Science Laboratory a manifestement connu des difficultés récentes qui devraient se concrétiser par des surcoûts de centaines de millions de dollars – et un report éventuel du lancement prévu en 2009 – et pourraient affecter les autres programmes martiens, à commencer par les 2 rovers dont les activités pourraient être suspendues (cf article suivant). Alan Stern n’a pas précisé la raison de son départ mais a déclaré rester en bon terme avec Michael Griffin, selon lui le « meilleur Administrateur que l’Agence ait jamais connu ».

De nombreux scientifiques, abasourdis par la nouvelle, ont salué l’engagement et le travail d’Alan Stern qui – même s’il n’hésitait pas à dire non aux chercheurs demandant des fonds supplémentaires – bénéficiait du crédit et de la considération de la communauté scientifique du fait de son expérience remarquable dans le domaine des sciences spatiales.

[NASA Press Release 26/03/2008]

http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/mar/HQ_08088_SMD_AA_change.html

[Scientific American 27/03/2008]

http://www.sciam.com/article.cfm?id=stern-steps-down-as-head

[New York Times 28/03/2008]

http://www.nytimes.com/2008/03/27/science/27nasa.html?_r=1&ref=us&oref=slogin

3 : Un rover martien bientôt au chômage technique ?

Les activités des 2 rovers « Spirit » et « Opportunity » actuellement en mission sur Mars dans le cadre du programme Mars Exploration Rovers de la NASA pourraient être restreintes étant donné que les dirigeants de l’agence envisagent de prélever $4 millions sur leur budget 2008. La récente audition d’Alan Stern devant les Représentants – le 13 mars dernier – avait déjà souligné les difficultés de l’agence en ce qui concerne le financement des programmes martiens. Cette coupe de budget des rovers serait opérée pour éponger les surcoûts du programme Mars Science Laboratory qui prévoit le lancement d’un autre rover l’an prochain pour une mission particulièrement ambitieuse.

Les équipes en charge des opérations des rovers et les scientifiques ont exprimé leur crainte par l’intermédiaire de Steve Squyres (Cornell University) qui estime qu’il faudra forcément mettre un rover en « hibernation » et réduire les activités du second suite à cette décision. Le moral des équipes a été atteint a-t-il dit, d’autant que des suppressions d’emplois seraient à craindre. John Callas, du Jet Propulsion Laboratory a également déploré le fait de réduire le budget de ces 2 véhicules encore viables et opérationnels. Le porte parole de l’administration de la NASA a cela dit déclaré que même si une révision budgétaire était à l’étude, la mise en veille d’un rover n’était pas d’actualité. La NASA a dépensé $800 millions pour construire et lancer « Spirit » et « Opportunity » qui coûtent environ $20 millions par an.

Leur mission d’étude du sol martien, débutée en 2004 devait initialement durer 3 mois, mais les 2 rovers livrent toujours des données cruciales 4 ans après, notamment des preuves de présence passée de mers salées sur Mars. Par ailleurs, des tests de relais de communications ont été opérés entre « Opportunity » et les sondes Mars Reconnaissance Orbiter (NASA) et Mars Express (ESA) en vue de la supervision de l’atterrissage de la sonde Phoenix de la NASA en mai prochain.

[Space.com 24/03/2008]

http://www.space.com/scienceastronomy/080324-mars-rovers-update.html

[CNN 24/03/2008]

http://edition.cnn.com/2008/TECH/space/03/24/nasa.mars.rover/

[Pasadena Star News 24/03/2008]

http://www.pasadenastarnews.com/news/ci_8687094

Pour en savoir plus sur la mission Mars Exploration Rover :

http://marsrovers.jpl.nasa.gov/home/index.html

4 : La banquise de l’Arctique toujours en danger malgré un hiver froid

Alors qu’un énorme pan de la banquise antarctique s’est disloqué cette semaine, les données récoltées par les satellites de la NASA et de la NOAA sur l’océan glacial arctique ne sont guère plus encourageantes. En effet, les chercheurs de la NASA qui étudient l’évolution de la banquise du pôle nord continuent à constater un phénomène de fragilisation de la couche de glace à long terme. Même si les observations traduisent une augmentation de la surface couverte par la glace, qui est due à des températures particulièrement basses cet hiver, la partie pérenne de la banquise – celle qui reste durant l’été – est en recul continu.

Couvrant autrefois entre 50 et 60% de l’Arctique, cette partie de la banquise n’en constitue plus que 30%. Le satellite ICESat a notamment permis d’observer le rétrécissement de la couche de ce type de glace. La banquise couvre ce mois-ci une surface supérieure de 3.9% à la moyenne mais cette augmentation est même en dessous de l’évolution à long terme. Le phénomène le plus alarmant selon Joey Camiso du NASA Goddard Space Flight Center est bien la réduction de la partie « éternelle » de la banquise – 40% de diminution par rapport à une moyenne sur 28 ans – observée à l’aide de récepteurs micro-ondes passifs. La NASA lancera en 2015 le satellite ICESat II pour continuer à étudier le comportement de la banquise arctique.

[Nasa Press Release 18/03/2008]

http://www.nasa.gov/topics/earth/features/seaice_conditions_feature.html

5 : XCOR Aerospace se lance dans le tourisme spatial avec le Lynx

La firme californienne XCOR Aerospace a annoncé mercredi dernier son entrée sur le marché du tourisme spatial grâce au développement du Lynx, un véhicule qui pourra effectuer des vols suborbitaux à 37 miles d’altitude (soit 60 km environ). De la taille d’un petit avion privé, le Lynx pourra embarquer 2 personnes et effectuer éventuellement plusieurs vols dans la même journée. Disposant d’un moteur à carburant liquide développé durant ces 9 dernières années sur la base de Mojave au nord de Los Angeles, le Lynx a été conçu comme un avion commercial.

Selon Jeff Greason, responsable du programme chez XCOR, il permettra un accès plus économique à l’Espace pour les particuliers et les chercheurs, avec des versions ultérieures éventuellement améliorées en fonction des besoins commerciaux et scientifiques. Le lynx décollera comme un avion classique avant d’atteindre Mach 2 et une altitude de 200 000 pieds et d’effectuer une descente circulaire en planant puis un atterrissage sur piste.

Les dirigeants de Virgin Galactic, la compagnie de tourisme spatiale du millionnaire Richard Branson avaient quant à eux dévoilé il y a 2 mois leur nouveau modèle de véhicule suborbital « SpaceShip Two » dont les tests devraient débuter cette année. SpaceShip One avait gagné l’Ansari X-Prize en 2004 en étant le premier véhicule développé par des fonds privés capable de réaliser des vols suborbitaux habités.

[XCOR Aerospace Press Release 26/03/2008]

http://www.xcor.com/press-releases/2008/08-03-26_Lynx_suborbital_vehicle.html

[Associated Press 26/03/2008]

http://news.yahoo.com/s/ap/20080326/ap_on_bi_ge/space_tourism_3;_ylt=AqkOisOuDZGeO8IT3V1a2hzlmlUA

5 : EN BREF

Le Département Américain de la Justice a donné son accord cette semaine pour la fusion des 2 entreprises de radio satellite américaines Sirius Satellite Radio Inc. et XM Satellite Radio Holdings Inc. L’administration a jugé que la concurrence n’en serait pas affectée malgré les oppositions des entreprises de radios terrestres. La Federal Communications Commission doit maintenant valider à son tour cette fusion.

[Department of Justice Press Release 24/03/2008]

http://www.usdoj.gov/opa/pr/2008/March/08_at_226.html

6 : UP TO DATE

Présence à bord de l’ISS en ce moment :

Expédition 16 : Peggy Whitson (Etats-Unis), Garrett E. Reisman (Etats-Unis) et Yuri Malenchenko (Russie)

Lancements effectués depuis la dernière édition :

14/03/2008 : Lanceur russe Proton avec le satellite de télécommunications américain AMERICOM 14 - Cosmodrome de Baïkonour – Kazakhstan - ECHEC

15/03/2008 : Lanceur américain Delta 2 avec le satellite de positionnement américain GPS 2R-19 – Centre Spatial Kennedy – Floride - SUCCES

19/03/2008 : Lanceur américain Sea Launch avec le satellite de diffusion de télévision DirectTV11 – Odyssey Platform – Océan Pacifique (154°W, 0°N) – SUCCES

27/03/2008 : Lanceur russe Kosmos 3M avec le satellite d’observation radar allemand SAR-Lupe 4 – Plesetsk Cosmodrome – Russie - SUCCES

Lancements prévus jusqu’au 30 avril 2008 :

08/04/2008 : Lanceur russe Soyouz avec la capsule Soyouz TMA-12 embarquant l’équipage russe de l’expédition ISS-17 Sergei Volkov et Oleg Kononenko ainsi que le sud-coréen Ko San – Cosmodrome de
Baïkonour – Kazakhstan

14/04/2008 : Lanceur américain Atlas V avec le satellite de télécommunications ICO-G – – Centre Spatial Kennedy – Floride

18/04/2008 : Lanceur européen Ariane V avec le satellite de télécommunications vietnamien VINASAT 1 et le satellite de télécommunication brésilien Star One C2 – Centre Spatial Guyanais – Guyane Française

21/04/2008 : Lanceur PSLV avec le satellite d’observation de la Terre Cartosat 2A – Satish Dhawan Space Center, Sriharikota – Inde

26/04/2008 : Lanceur russe Soyouz avec le satellite européen de positionnement GIOVE-B dans le cadre de la validation en orbite de Galiléo – Cosmodrome de Baïkonour – Kazakhstan

 ??/04/2008 : Lanceur Pegasus avec le satellite C/NOFS de l’armée américaine – Kwajalein Atol – Iles Marshall

 ??/04/2008 : Lanceur Land Launch Zenith 3 SLB avec le satellite de télécommunications israëlien AMOS 3 – Cosmodrome de Baïkonour – Kazakhstan