Etats-Unis Espace n°464

, Partager

1. POLITIQUE SPATIALE

Le point sur la commission Augustine

La commission dirigée par Norman Augustine, l’ancien patron de Lockheed Martin, et chargée par la Maison Blanche d’étudier la faisabilité du programme "Constellation", doit publier son rapport final mi-octobre. Cet ambitieux programme, initié par le président Bush, prévoit le retour de l’Homme sur la Lune, avant de s’élancer vers la planète rouge.

Les conclusions du travail d’Augustine et de son équipe étaient initialement prévues fin septembre, afin d’influencer le budget 2010 qui a pris effet début octobre. La commission se réserve donc un délai supplémentaire, afin d’optimiser les différentes options qui vont être présentées au Président américain concernant l’exploration spatiale.

Dans l’intervalle, la Maison Blanche a déjà indiqué qu’elle allait rétablir 670 millions de dollars sur les 3,96 milliards qui avaient été retirés du budget prévisionnel en juin. Obama a aussi déclaré lors de la cérémonie de remise des médailles nationales des sciences, et de la technologie et innovation, qu’il était prêt à approuver l’augmentation des fonds alloués à la NASA pour développer des programmes de vols habités au-delà de l’orbite terrestre.

Les débats autour de l’avenir de la conquête spatiale américaine ne cessent de s’amplifier. Ainsi l’ingénieur Stanley, qui avait dirigé l’étude de 2005 sur l’architecture des systèmes d’exploration, souligne qu’avant de choisir une architecture particulière, il faudrait des objectifs clairs sur l’extension de l’utilisation de la navette après 2010, le devenir de l’ISS jusqu’en 2020 et les programmes suivants. Du côté républicain, le sénateur Shelby met en garde contre une privatisation des vols habités et 28 des 34 parlementaires texans ont adressé à Obama une lettre lui demandant de réserver une partie du plan de relance pour assurer le maintien du programme Constellations, afin de protéger l’emploi et de stabiliser l’économie spatiale.

Space News, 5/10/2009

Orlando Sentinel, 6/10/2009

Houston Chronicle, 5/10/2009

Spaceflight Now, 7/10/2009

Pour en savoir plus sur la commission de revue des vols habités américains :
http://hsf.nasa.gov/

2. SCIENCES

De l’eau sur la Lune

Les recherches d’eau sur la Lune, dont la présence a été démontrée par le satellite indien Chandrayaan-1, se sont poursuivies avec l’envoi vendredi dernier sur la surface lunaire du satellite LCROSS précédé de son support Centaur. Le premier impact devait produire en flash et engendrer un nuage de poussière, dont l’analyse par LCROSS devrait fournir plus d’informations sur la teneur en glace du sol.

Les nombreux observateurs qui avaient pointé leurs télescopes vers l’astre nocturne n’ont pas eu la chance d’apercevoir les conséquences de l’expérience, comme les scientifiques l’avaient prévu. Les données récupérées pourront tout de même être analysées au cours des prochaines semaines.

La présence d’eau sur la Lune représente un point important pour la suite de l’exploration spatiale. Elle pourrait permettre une installation plus aisée de l’homme sur son sol, si toutefois l’eau est en quantité suffisante et raisonnablement accessible.

Trois théories ont vu le jour pour tenter d’expliquer la présence d’eau dans le sol lunaire : de l’hydrogène solaire qui se combine avec l’oxygène déjà existant en surface ; l’eau pourrait avoir été apportée par des comètes ; l’eau pourrait avoir été "exfiltrée" depuis le noyau lunaire grâce aux fissures et aux fortes pressions.

Space News, 12/10/2009

SpaceToday.net, 9/10/2009

Examiner.com, 6/10/2009

3. INDUSTRIE

Masten Space Systems se qualifie pour le challenge Northrop Grumman Lunar Lander

Xombie, véhicule spatial de 325 kg développé par Marten Space Systems, s’est qualifié mercredi dernier pour la première phase du challenge Lunar Lander. Il a pour cela réalisé un vol de plus de 90 secondes, allant jusqu’à 53 mètres de hauteur et en se posant à moins de 13 cm de la cible, à 50 m du point de départ. Il remportera peut-être le prix associé à la deuxième place de 150 000 $.

Masten rejoint ainsi Armadillo Aerospace, qui est déjà qualifiée pour la deuxième phase du challenge, dotée d’un premier prix de 1 million de dollars. Le temps de vol est doublé pour cette épreuve, ce qui correspond au temps nécessaire pour rejoindre une position d’orbite autour de la Lune, à partir de la surface de celle-ci.

Deux autres entreprises, Unreasonable Rocket et BonNavA, vont tenter leur chance avant l’arrivée à échéance du challenge, à la fin du mois d’octobre. Masten va aussi essayer de décrocher la qualification pour la deuxième phase avant cette date avec un véhicule plus léger appelé Xoie.

Autopia, 9/10/2009

Technology Review, 7/10/2009

Pour voir la vidéo des deux vols de qualification :
http://www.youtube.com/watch?v=qxAQJt-_ypE

4. TOURISME SPATIAL

Un clown dans l’espace

Le millionnaire canadien et fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberte, rentre d’un voyage de 11 jours à bord de la Station Spatiale Internationale. Le voyage retour s’est déroulé sans problème dimanche dernier à bord d’une capsule Soyouz. Lors de son extraction de la capsule par l’équipe russe, il portait son emblématique nez de clown de couleur orange.

Ce septième touriste spatiale a essayé, au cours de son séjour parmi les spationautes de l’ISS, de détendre l’atmosphère de l’équipe. Mais selon lui, la peur d’endommager l’équipement et la discipline que s’imposaient ses collègues ont limité ses « clowneries ».

Laliberte a profité de son passage à bord de l’ISS et de la médiatisation que celui-ci a engendré pour orchestrer un évènement d’ampleur mondiale avec la participation du chanteur de U2 Bono, de l’actrice Salma Hayek, de la chanteuse Shakira ou encore de l’ex-vice-président américain Al Gore. Ce spectacle de deux heures était organisé au profit de la fondation « One Drop », qui vise à sensibiliser la population au problème de l’accès à l’eau potable.

Certaines critiques n’ont pas manqué de souligner qu’il aurait été plus efficace d’investir les 35 millions de dollars qu’a coûté le voyage directement dans les régions en difficulté. Quoiqu’il en soit, le Canadien pourrait bien avoir été le dernier touriste autorisé à voyager à bord de l’ISS, le retrait probable de la navette américaine obligeant l’agence russe à réserver toutes les places à bord des fusées Soyouz au transport des membres d’équipage.

Space.com, 11/10/2009

Space-Travel.com, 11/10/2009

5. EXPLORATION

Une date annoncée pour la propulsion par plasma

Ad Astra, entreprise fondée par l’ancien spationaute Franklin Chang-Diaz, annonce le test en 2013 de son propulseur VASIMR (Variable Specific Impulse Magnetoplasma Rocket). Celui-ci, d’un genre nouveau, permettrait le voyage vers Mars en moins de 40 jours, ce qui permettrait de minimiser les problèmes dus à l’apesanteur prolongée et l’exposition aux diverses radiations.

Le prototype VASIMR a atteint la semaine dernière la puissance de 200 kW, qui représente une étape clé dans le processus de développement. Il repose sur la technologie suivante : de l’hydrogène gazeux est transformé en plasma sous l’action d’un champ électrique. Le flux de plasma est ensuite focalisé par des aimants superconducteurs et accéléré par un nouveau champ électromagnétique. Ce procédé ne nécessite donc qu’une réserve d’hydrogène, présent en quantité dans le système solaire, et une source d’électricité endurante, qui pourrait être nucléaire.

Une version qualifiée pour l’espace est donc planifiée pour 2013, et des discussions sont en cours avec la NASA pour un test à bord de la Station Spatiale Internationale. Ad Astra est par ailleurs en contact avec SpaceX et Orbital Science pour l’utilisation d’un propulseur à plasma sur leur futures engins spatiaux.

Popular Science, 5/10/2009

SpaceRef.com, 7/10/2009

Pour en savoir plus sur les activités de la société Ad Astra :
http://www.adastrarocket.com/

6. EN BREF

Un nouveau modèle de satellite est en train de voir le jour dans les laboratoires d’Orbital Sciences : le projet F6 de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) consiste à envoyer plusieurs petits satellites au lieu d’un gros. Cela permettrait, bien que la masse totale soit plus importante, de réduire le risque global d’’un projet et de stimuler l’’industrie spatiale américaine arrivée « à maturité ».
Ce serait l’occasion de mettre en oeuvre des systèmes informatiques nouveaux, comme en a témoigné le Vice Président de Google Vint Cerf lors d’une conférence à l’Ambassade de France à Washington.

ViaSat, qui fabrique des satellites de communication, veut devenir opérateur et a décidé de racheter une entreprise de ce domaine, son ancien partenaire WildBlue. Ce dernier refusait d’augmenter sa capacité en ajoutant un satellite, et se privait ainsi de nouveaux clients potentiels. ViaSat n’aura donc plus à se conformer à la politique timide de l’opérateur pour étendre son activité.

Des physiciens californiens ont créé une startup, Quicklaunch, dont le but est de développer un canon qui permettrait d’envoyer dans l’espace des charges allant jusqu’à 450 kg. Ils affirment que ce système utilisant de l’hydrogène serait dix fois plus économique qu’un lanceur traditionnel.

7. UP TO DATE

Présence à bord de l’ISS en ce moment :

Expédition 21 : Frank De Winne (Commandant, Belgique), Nicole Stott (Ingénieur de vol, Etats-Unis), Roman Romanenko (Ingénieur de vol, Russie), Robert Thirsk (Ingénieur de vol, Canada), Jeff Williams (Ingénieur de vol, Etats-Unis), Maxim Suraev (Ingénieur de vol, Russie)

Lancements prévus jusqu’en novembre 2009 :

18/10/2009 : Lanceur américain Atlas V avec le satellite d’observation météorologique DMSP F18 pour l’armée américaine - Cap Canaveral - Floride

Octobre 2009 : Lanceur russe Proton avec trois satellites de navigation complétant la constellation Glonass - Cosmodrome de Baïkonour - Kazakhstan

27/10/2009 : Vol de test pour le lanceur américain Ares 1-X, destiné à remplacer la navette - Centre Spatial Kennedy - Floride

29/10/2009 : Lanceur européen Ariane 5 avec les satellites de télécommunication NSS 12 et Thor 6 - Centre Spatial Guyanais - France

1-2/11/2009 : Lanceur russe Rockot avec le satellite d’observation SMOS et le microsatellite Proba 2 - Cosmodrome de Plesetsk - Russie

10/11/2009 : Lanceur russe Soyouz avec le module d’arrimage MRM 2 pour l’ISS - Cosmodrome de Baïkonour - Kazakhstan

12/11/2009 : Navette américaine Atlantis pour la mission STS-129 vers l’ISS - Centre Spatial Kennedy - Floride

14/11/2009 : Lanceur américain Atlas V avec le satellite de communication Intelsat 14 - Cap Canaveral - Floride

18-19/11/2009 : Lanceur américain Delta IV avec le satellite de communication WGS 3 - Cap Canaveral - Floride

Mi-novembre 2009 : Lanceur russe Proton avec le satellite de communication W7 - Cosmodrome de Baïkonour - Kazakhstan

Fin novembre 2009 : Lanceur ukrainien Zenit 3SLB avec le satellite de communication Intelsat 15 - Cosmodrome de Baïkonour - Kazakhstan

29/11/2009 : Lanceur américain Falcon 9 pour tester le module Dragon développé par SpaceX pour ravitailler l’ISS - Cap Canaveral - Floride

Spaceflightnow.com, 15/10/2009

[D’après Aerospace America, AFP, AIA, Analytical Graphics, AP, Associated Press, Astroexpo.com, Aviation Week & Space Technology, Bloomsberg, Boeing, boursorama.com, Caltechn, DARPA, Defense News, Denver Post, Developmentgateway.org, DigitalGlobe, FAA, Floridatoday, Forecast International, Houston Chronicle, Institute for Astronomy, Internetweek.com, ILS, ITAR TASS, Jonathan’s Space Report, Lockheed Martin, NASA, New York Times, The Observer, Orbital Science Corporation, PanAmSat, Pentagon, Planetary Society, Reuters, Russian
Space Agency, Satnews.com, Space.com, Spacedaily.com,
Spaceflightnow.com, Spacetoday.net, Space News, Thuraya Satellite Communication, University of Arizona, UPI, USA Today, USAF, Washington Post] _________________________________________________________

Etats-Unis Espace est une synthèse de presse mensuelle de l’actualité spatiale américaine. Elle est préparée par le bureau du CNES à Washington et réalisée par François Didelot, David Regad, Sarah Guillou et Emmanuel de Lipkowski de la Mission Scientifique de l’Ambassade de France.

Etats-Unis Espace est disponible sur Internet à l’adresse suivante :
http://www.france-science.org/-Etats-Unis-Espace

Le numéro de la semaine vous y attend, ainsi qu’un formulaire d’inscription et de désinscription automatique. Enfin, vous pouvez y consulter les archives grâce à un moteur de recherche par mot-clé.

Copyright :
Cette publication relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. La reproduction en tout ou partie des éléments et informations contenus dans cette lettre n’est possible qu’après autorisation expresse (faire parvenir les demandes à l’adresse : usa-espace@ambafrance-us.org) et indication claire et lisible de la source sous la forme suivante : Ce document provient du bureau du CNES de l’Ambassade de France aux Etats-Unis.


List-usa-espace mailing list

List-usa-espace@ambafrance-us.org

http://lists.ambafrance-us.org/mailman/listinfo/list-usa-espace