Fabriquer du carburant et des composés organiques à partir du fructose

, Partager

L’augmentation importante du coût du pétrole ne va pas seulement avoir des conséquences sur nos dépenses de transport ou de chauffage, mais elle aura des répercussions sur bon nombre de produits industriels qui en sont dérivés, depuis les matières plastiques jusqu’aux médicaments. Ainsi, des produits chimiques usuels tels que le polypropylène ont-ils déjà triplé de prix. Des composés potentiellement intéressants comme substituants n’ont jusque là pas été sérieusement exploités pour des raisons de prix de revient encore beaucoup trop élevé. C’est le cas par exemple de l’hydroxy méthyl furfural (HMF), aldéhyde aromatique isolé pour la première fois en 1832, que l’on synthétise à partir du fructose obtenu à partir de produits agricoles, et qui peut servir de molécule de base pour fabriquer ensuite des composés organiques, matières plastiques ou carburants. En principe, l’obtention du HMF à partir du fructose est directe puisqu’elle consiste en une simple déshydratation du sucre, mais en pratique, le processus de séparation et de purification du produit est relativement complexe, et donc couteux. Des chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison viennent de développer un nouveau procédé de synthèse du HMF à partir du fructose caractérisé par un rendement amélioré et une extraction plus facile du produit. La déshydratation du fructose est réalisée en phase aqueuse en présence d’un catalyseur acide (acide chlorhydrique ou résine échangeuse d’ions acide) additionné de DMSO (dimethylsulfoxyde) afin d’éviter des réactions parasites. Les chercheurs ont également augmenté la solubilité du HMF dans le solvant réactionnel, la MIBK (methyl iso butylène cétone), en lui ajoutant de petites quantités de butanol-2, ce qui facilite l’extraction du HMF de la phase aqueuse en cours de procédé et avant qu’il ne réagisse avec elle. La récupération du produit se fait ensuite après distillation du solvant, avec l’avantage que la MBIK possède un point d’ébullition relativement bas qui améliore le rendement d’extraction du HMF.

Source :

http://www.che.wisc.edu/JAD/index2.htm

Rédacteur :

Roland Hérino attache-phys.mst@consulfrance-houston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….