Fiche CURIE+ : Conclusion

, Partager

L’organisation de la R&D aux Etats-Unis se distingue de celle de la France par de nombreux aspects. La gouvernance de la recherche est nettement moins centralisée qu’en France, bien que la Maison Blanche et le Congrès des Etats-Unis exercent un rôle important de financement et de coordination. Comme en France, les universités sont les acteurs centraux de la recherche fondamentale tandis que la recherche appliquée et le développement technologique sont principalement financés et réalisés par les entreprises. Toutefois, il ne faut pas sous-estimer l’importance du secteur public pour la R&D des Etats-Unis. En effet, les agences et départements fédéraux réalisent et financent une part très importante de la recherche, en particulier pour la recherche fondamentale ainsi que pour le développement technologique militaire. De plus, un grand nombre d’universités de recherche sont publiques. Les Etats-Unis dépassent la France dans la part du financement public direct des dépenses de R&D des entreprises.

Avec près de 500 milliards de dollars de dépenses par an en 2015, les Etats-Unis conservent leur place de chef de file dans le financement de la R&D, encore loin devant l’Union Européenne bien que celle-ci dépasse les Etats-Unis en nombre de publications. La part de R&D dans l’économie américaine est particulièrement élevée et tend à s’accroître avec le développement d’une économie post-industrielle de l’innovation et du savoir. Les Etats-Unis possèdent de nombreux emplois en sciences et ingénierie qui sont exercés par une importante population diplômée et très bien payée. Le doctorat est le diplôme le plus valorisé : il donne le plus facilement accès aux fonctions hiérarchiques les plus élevées dans le milieu académique comme dans le privé.

Le secteur de la R&D des Etats-Unis entretient ainsi une grande attractivité dans le monde. Présents dans tous les domaines des sciences et des technologies, les Etats-Unis dominent la recherche en particulier en biologie et médecine ainsi qu’en sciences humaines et sociales. Bien que modérément tournée vers l’international par rapport à d’autres pays, la recherche aux Etats-Unis bénéficie du mouvement global d’internationalisation de la R&D. En particulier, les Etats-Unis développent une stratégie de diplomatie scientifique au service de son soft power. La France demeure l’un des premiers partenaires scientifiques des Etats-Unis et bénéficie pour son rayonnement aux Etats-Unis d’une importante politique de soutien à la coopération.