Gains à effet de serre

, Partager

Un rapport commandité par la fondation William and Flora Hewlett sur l’impact économique de la réduction des émissions de gaz à effet de serre apporte un démenti à l’opinion couramment répandue selon laquelle des mesures réglementaires strictes sont préjudiciables à la croissance.
L’étude, qui a impliqué une équipe d’économistes de Stanford et le Ministère de l’environnement de l’Etat de São Paulo (Brésil), montre que dans le cas de la Californie et de São Paulo (respectivement 20ème et 39ème sources d’émission de GES de la planète), des mesures contraignantes ont permis d’engendrer des bénéfices globaux considérables, notamment au travers de mesures d’efficacité énergétiques. Sur la période 1975-2003, les gains sont évalués à 56 milliards de dollars pour la Californie et environ 12 milliards de dollars pour São Paulo (1980-2003).
L’étude de Stanford, qui se présente comme la première étude de grande échelle sur l’impact économique de la limitation des émissions de gaz à effet de serre, apporte une justification à la politique poursuivie par le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, qui vise à une réduction de 80% des émissions à l’horizon 2050 par rapport à la référence 1990.

Source :


- http://www.usatoday.com/news/nation/2005-12-03-greenhouse-economics_x.htm
- Etude de University of Stanford : http://www.hewlett.org/NR/rdonlyres/EC89F796-649C-4196-9DFA-8100F0166420/0/NoReasonToWait.pdf

Rédacteur :

Philippe Jamet, philippe.jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….