Gomme de Rainettes

, Partager

Les décimations routières seraient une des causes majeures du déclin des populations de reptiles et d’amphibiens affirment des scientifiques de Purdue University sur la base d’une étude fine réalisée sur quatre secteurs routiers de l’Etat de l’Indiana.

Durant une période de 16 mois, les chercheurs ont détecté 10515 carcasses d’animaux sur les chaussées et les bords de route dont 95% (9950) sont des amphibiens et reptiles (herpétofaune), 3% (360) des mammifères et 2% (205) des oiseaux. 69 espèces ont été identifiées (25 mammifères, 26 oiseaux, 9 amphibiens et 10 reptiles). L’amphibien le plus représenté (1671 individus) est le Ouaouaron (Rana Catesbeina, grenouille-taureau, en anglais Bullfrog), une grenouille commune de l’Est des Etats-Unis, mais des espèces protégées comme la grenouille-léopard (Rana pipiens) sont également présentes.

De nombreux animaux sont tués alors qu’ils migrent vers leurs zones de ponte. La plupart des 142 salamandres-tigres (Ambystoma tigrinum) repérés étaient des individus femelles d’âge moyen 10 ans et porteuses de plusieurs centaines d’oeufs, ce qui multiplie d’autant l’impact sur la dynamique des populations.

Les taux de mortalité sont très variables d’un tronçon routier à l’autre (allant de 0,5 à 36,6 par kilomètre surveillé sur les 4 zones de l’étude). Les taux de mortalité sont fortement corrélés au voisinage de zones humides naturelles ou artificielles. Selon les auteurs, il n’y aurait pas de solution miracle à ce problème, chaque espèce réagissant différemment à la fragmentation de leurs habitats par le réseau routier. L’Indiana, dont la devise est "le carrefour de l’Amérique" (The crossroads of America) est caractérisé par un paysage agricole très fragmenté. Le réseau routier y est proportionnellement aussi développé qu’en France (plus de 150000 kilomètres de routes contre un peu plus d’un million en France pour une superficie 6 fois plus grande).

Comme le montrent de nombreuses études, les populations d’amphibiens sont en déclin partout sur le globe. Six facteurs sont couramment évoqués : surexploitation, altération des habitats, espèces invasives, changement climatique, usage des toxiques et des pesticides, maladies infectieuses émergentes. Dans les dernières années, des infections bactériennes et des mycoses comme la chytridiomycose ont considérablement affecté les peuplements amphibiens. Cette dernière infection s’attaque à la peau et au système nerveux central des batraciens. Les causes réelles de ces explosions infectieuses sont encore inconnues, mais pourraient être liées à des modifications environnementales et à l’action de l’homme. L’organisation "Amphibian ark", émanation de l’IUCN, a déclaré 2008 année de la grenouille.

Source :


- Cars are a big threat to amphibians, Los Angeles Times, 19/04/2008 - http://www.latimes.com/news/science/environment/la-sci-roadkill19apr19,1,7570350.story
- David J. Glista, Travis L. DeVault, and J. Andrew DeWoody., Vertebrate Road Mortality Predominantly Impacts Amphibians, Herpetological Conservation and Biology 3(1) : 77-87 , 2008 - http://www.herpconbio.org/Volume_3/Issue_1/Glista_etal_2008.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- Andrew R. Blaustein, and Betsy A. Bancroft, Amphibians Population Declines : Evolutionary Considerations, BioScience, Vol. 57, No. 5 ; 437-444, 2007 - http://oregonstate.edu/%7Eblaustea/pdfs/BioSciBlausteinBancroft20071.pdf
- James P. Collins, and Andrew Storfer, Global Amphibians Decline : Sorting the Hypotheses, Diversity and Distributions, 9, 89-98, 2003 - http://www.blackwell-synergy.com/doi/pdf/10.1046/j.1472-4642.2003.00012.x
- IUCN Global Amphibian Assessment : http://www.globalamphibians.org/assessment.htm
- 2008 - Year of the frog : http://www.amphibianark.org/yearofthefrog.htm
Code brève
ADIT : 54344

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….