Google Glass : démonstration et perspectives

, Partager

Google organisait à Atlanta les 8 et 9 février un événement destiné à permettre à quelques invités d’essayer le dernier modèle des lunettes de réalité augmenté "Google Glass". Le directeur technique du projet et professeur à Georgia Tech, Thad Starner y prenait son café, expliquant sa vision du futur de ces technologies.

Créer les conditions d’une expérience réussie

L’utilisation des Google Glass rompt avec les codes visuels et gestuels des outils électroniques actuels. Leur prise en main nécessite une approche individuelle, et Google a su mettre en place une stratégie commerciale adaptée. En lançant en 2013 le programme "Explorer" [1] destiné à permettre à une petite communauté triée sur le volet de tester les premiers modèles, Google avait déjà fait oeuvre d’une introduction progressive. En invitant des cuisiniers et mettent à disposition un photomaton et des accès internet, l’événement d’Atlanta est une nouvelle étape de cette campagne de marketing viral.

L’événement, tenu dans une galerie d’art, était ouvert à un public varié mais limité. Plusieurs stands dédiés aux différentes utilisations étaient organisés dans un grand espace industriel reconverti. Ainsi chaque utilisateur pouvait avoir à sa disposition un assistant pour le guider dans ses premiers pas. La plupart des utilisations sont similaires à celles des smartphones, (photos, navigation, musique…). Cependant, la navigation par commande vocale et contacts sur le coté des lunettes et la disponibilité de l’écran offrent un accès rapide à des fonctions simples. S’y ajoutent des possibilités nouvelles comme la traduction instantanée d’écriteaux.

Applications multiples, cible unique

Thad Starner est un pionnier des technologies habillables et du concept de réalité augmenté [2]. Depuis les années 90 il utilise en permanence un modèle adapté d’ordinateur habillable, désormais remplacé par les lunettes Google. Il est convaincu que ces technologies vont surtout révolutionner l’univers professionnel, depuis la préparation de commande jusqu’à la prise de notes académiques. De nombreuses professions étudient en effet la possibilité d’adapter cet outil, depuis la première utilisation pour une opération chirurgicale en juin 2013 [3] à la récente acquisition de deux exemplaires des lunettes par la police de New York [4].

Pour le professeur Starner, "C’est l’adoption par le grand public qui ouvrira la porte des marchés de niche". Ainsi si les premiers utilisateurs des lunettes étaient des amateurs de technologie, la cible commerciale est désormais plus vaste. Dans cette perspective l’esthétique de l’appareil a fait l’objet d’une refonte révélée en janvier 2014 [5]. Des couleurs variées, un poids dans la moyenne des lunettes de soleil et une monture permettant d’y installer des verres de contact font des Google Glass un objet prêt pour la consommation de masse.

Pourtant des défis sociaux et légaux restent à surmonter. Dans les endroits où filmer est interdit par exemple, comme les casinos, les Google Glass sont interdites par précaution [6]. Certaines fonctionnalités comme la reconnaissance faciale pourraient devoir être limitées au profit de technologies moins invasives comme un échange de cartes de visites. Dans le cadre professionnel, les risques pour la sécurité des données pourraient être renforcés. Les entreprises doivent déjà faire face à la double utilisation personnelle et professionnelle des téléphones portables et aux systèmes de stockage en ligne. Elles devront mettre en place de nouvelles stratégies de sécurité pour ces outils capables d’enregistrer images, documents et positions géographiques.

Même si l’entreprise de Mountain View adopte une démarche commerciale progressive, elle vise néanmoins un marché important. Les tentatives faites en parallèle par Samsung pour lancer une montre intelligente [7] annoncent que la bataille commerciale et sociale des technologies habillable ne fait que commencer.

Sources :


- [1] Program Explorer http://www.google.com/glass/start/how-to-get-one/
- [2] Site personnel du Georgia Institute of Technology http://www.cc.gatech.edu/~thad/
- [3] Forbes, Inside The Operating Room With Google Glass Juin 2013 - http://www.forbes.com/sites/johnnosta/2013/06/21/google-glass-in-the-operating-room/
- [4] CNN, Février 2014 http://www.cnn.com/2014/02/08/us/nypd-google-glass/
- [5] FastCompany Janvier 2014, http://www.fastcompany.com/3025398/most-creative-people/the-google-glass-redesign-and-how-isabelle-olsson-made-the-face-compute
- [6] Casinos ban gamblersfromwearing Google Glass, juin 2013 - http://www.foxnews.com/tech/2013/06/06/casinos-ban-gamblers-from-using-google-glass/
- [7] Samsung Galaxy Gear 2 : phone-maker to cut price for smartwatch #2 ? Février 2014 - http://www.uswitch.com/mobiles/news/2014/02/samsung_galaxy_gear_2_phone_maker_to_cut_price_for_smartwatch_2/

Rédacteurs :


- Xavier Lavayssière, attaché scientifique adjoint, deputy-univ@ambascience-usa.org
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….