GreenEarth lave plus vert

, Partager

Face aux problèmes environnementaux et sanitaires posés par l’emploi du tétrachloréthylène, des technologies de substitution sont proposées à l’industrie du nettoyage à sec. GreenEarth a mis au point depuis 1998 un procédé à base de silicones qui est maintenant utilisé aux Etats-Unis dans près de 500 établissements de teinturerie.
L’adoption du procédé GreenEarth nécessite certes des investissements (environ 60.000 dollars par machine) et est sensiblement plus coûteux que les solvants organochlorés (50% de plus), mais ses utilisateurs soulignent les nombreuses contreparties qu’il offre. Non seulement il répond à la question environnementale, mais il est également plus efficace au lavage. Par ailleurs, il permet de faciliter la conclusion des baux commerciaux, les propriétaires de locaux étant généralement réticents face aux nuisances olfactives engendrées par l’installation d’une teinturerie.
Certains utilisateurs restent cependant sceptiques face aux performances de nettoyage du procédé GreenEarth qu’ils jugent inférieures à celles obtenues par des produits classiques. Ils explorent d’autres procédés, notamment à base de dioxyde de carbone liquéfié.

Source :

http://www.azstarnet.com/business/104951
Le procédé GreenEarth : http://www.greenearthcleaning.com/regulatory/greenearthprocess.asp
Le procédé CoolClean (CO2) : http://www.co2olclean.com/process.html

Rédacteur :

Philippe Jamet, philippe.jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….