Harvard, l’université la plus riche des Etats-Unis

, Partager

Privées ou publiques, les universités américaines peuvent percevoir des financements provenant du gouvernement fédéral et des Etats et instances locales, directement ou indirectement, sous forme de subventions pour le fonctionnement des établissements, contrats de recherche, ou bourses et autres aides pour les étudiants.
A cela, il faut ajouter deux modes de financement privés, très spécifiques à la culture économique américaine : le "fund raising" et les "endowment funds".

Le "fund raising", qui consiste à mener de véritables campagnes de levée de fonds auprès d’un large public (anciens élèves, entreprises, et autres), est pratiqué par les universités individuellement ou bien en groupe. 22 établissements d’enseignement supérieur privés et publics ont ainsi déjà recueilli en un mois un total de 256,3 millions de dons et promesses de dons (la meilleure performance revenant à University of Chicago, avec 32,7 millions amassés !). La somme de leurs objectifs pour l’année en cours est supérieure à un milliard de dollars.


Les "endowment funds" correspondent au capital financier des universités, principalement constitués et abondés par les dons collectés et une partie des intérêts de ce capital. Le placement de ces fonds peut engendrer des revenus très appréciables suivant l’importance des sommes placées (entre + 6.9% et + 13.8% en moyenne, pour des placements entre "25 millions de dollars ou moins" et "1 milliard ou plus" en 2005).
Harvard University, dont les activités de " fund raising " sont parmi les plus fructueuses, vient d’annoncer un retour d’investissements de 16.7% sur son capital financier, lequel atteint ainsi 29,2 milliards de dollars, ce qui fait d’elle l’université la plus riche des Etats-Unis, très loin devant Yale University, classée en 2ème position par la National Association of College and University Business Officers (NACUBO), avec un capital nouvellement évalué à 18 milliards grâce à un rendement de 22.9% cette année !
Les revenus du considérable patrimoine de Harvard, subdivisé en environ 11.000 différents fonds, lui permettent de couvrir une grande partie de ses dépenses annuelles (aides-étudiantes, salaires des professeurs, maintenances des locaux, etc.). Pour l’année fiscale 2006, 31% de son budget, soit plus de 930 millions de dollars, provenaient des revenus issus de ses "endowments".


Source :


- Harvard University Gazette :
http://www.news.harvard.edu/gazette/2006/09.21/99-endowment.html
- Boston Globe
http://www.boston.com/news/education/higher/articles/2006/09/20/harvard_fund_posts_good_but_not_great_year/
- The Chronicle of Higher Education
http://chronicle.com/daily/2006/09/2006092002n.htm
http://chronicle.com/daily/2006/09/2006090605n.htm
http://chronicle.com/weekly/v52/i21/21a00101.htm
- National Association of College and University Business Officers : "2005 NACUBO Endowment Study Results"
http://www.nacubo.org/x2321.xml

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….