Harvard met les bouchées doubles

, Partager

L’université d’Harvard vient de réaliser ce qui pourrait être son plus important transfert de technologies en termes de brevets impliqués. Plus de 50 brevets déposés et en cours de dépôts sont licenciés en exclusivité à la jeune pousse Nano-Terra, basée à Cambridge dans le Massachusetts. Le montant de la transaction n’est pas connu, mais il a été indiqué que l’université d’Harvard devrait recevoir une part significative du capital de la jeune société en plus des royautés liées aux licences. Pour donner un ordre de grandeur, les frais de maintenance de ce portefeuille de brevets sont estimés à plus de 2 millions de dollars. La société Nano-Terra, fondée en 2005 par un ancien professeur de chimie d’Harvard, Georges Whitesides ne commercialise pas de produits, mais elle offre des capacités de fabrication et de design dans le domaine des nanotechnologies. Le brevet le plus fameux porte sur ’lithographie douce’, une méthode de dépôt de couches minces avec des motifs attentivement contrôlés pouvant fonctionner sur des surfaces très irrégulières où la photolithographie est impossible. Le potentiel de ce portefeuille de brevets est immense et les risques sont à la hauteur.

Ce très remarqué transfert de technologies de l’université d’Harvard intervient alors que l’université restructure son service de valorisation avec l’embauche à grands frais en 2005 d’Isaac Kohlberg de l’Université de Tel Aviv (1,3 million de dollars de salaire lors d’un précédent poste à l’Université de New York) mais aussi avec la refonte des services de transfert de technologies des campus de Cambridge et de Longwood afin d’éliminer la mentalité de fief existante. D’autres efforts sont lancés par l’université comme la mise en place d’un fonds de 1,25 million de dollars pour financer les innovations ’en amont’ dans les sciences de la vie et le renforcement de l’équipe en charge de la valorisation de la recherche. Harvard tente ainsi de revitaliser ce service aux méthodes ’dépassées’ selon le doyen de l’université, Steven E. Hyman.

Source :


- Article du journal de l’université d’Harvard :
http://www.thecrimson.com/article.aspx?ref=519166
- Article du New York Times :
http://www.nytimes.com/2007/06/04/technology/04nano.html?ei=5088&en=5717bc3b386314e4&ex=1338609600&pagewanted=print

Pour en savoir plus, contacts :

Le site de Nano-Terra : http://www.nanoterra.com
Code brève
ADIT : 43608

Rédacteur :

Nicolas Gibaud oseo.anvar@ambafrance-us.org - Consulat Général de France à Boston

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….