L’EPA mène l’enquête sur le déclin des abeilles

, Partager

L’EPA (Environnemental Protection Agency) a annoncé, le 22 juin dernier, la création d’un groupe de recherche interdisciplinaire "pollinator protection team" dans le but de déterminer plus précisément les causes du déclin des abeilles aux Etats-Unis. Observée depuis 2006, la diminution des populations d’abeille est attribuée à un mal mystérieux appelé "Colony Collapse Disorder - CCD" (1).

Si les causes de ce phénomène sont encore mal connues, le déclin des abeilles semble résulter d’un ensemble de facteurs. Parmi ceux listés par l’EPA et le Département américain de l’Agriculture, figurent l’émergence ou la réapparition de pathogènes, les pesticides, la perte d’habitat, le développement de peste envahissant les ruches ou encore la gestion des pollinateurs à des fins commerciales. L’équipe de chercheurs recrutée par l’EPA aura pour mission d’évaluer avec plus de précision la contribution de chacun des ces facteurs en accordant une importance particulière au rôle des pesticides. En effet, si aucune donnée scientifique ne met clairement en évidence la contribution de ceux ci dans le développement du CCD, aucune mesure n’est cependant réalisée sur leur impact à long terme.

Au delà de sa mission consistant à accroître l’étendue des connaissances scientifiques sur les causes de ce déclin, l’équipe de recherche aura aussi pour objectif d’élaborer de nouveaux outils de gestion du risque environnemental encouru par les ruches. Par ailleurs, de nombreuses études étant menées dans des instituts de recherche universitaire et dans le domaine privé, l’EPA espère mettre en place un certain nombre de partenariats de recherche entre les différents organismes.

Si le déclin des abeilles n’est pas nouveau, l’absence de connaissance scientifique et de mesure réglementaire visant à restreindre l’étendu du CCD est préoccupante. En effet, les abeilles sont indispensables à la reproduction d’environ 75% des espèces de fleurs présentes de part le monde, certaines faisant l’objet de cultures importantes aux Etats-Unis (130 espèces cultivées nécessitent l’intervention de pollinisateurs). Ainsi, les abeilles représentent indirectement un marché de 15 milliards de dollars. Par conséquent, une meilleur connaissance des causes de leur déclin est primordiale à la fois pour l’équilibre écologique de nombreux écosystèmes et pour l’économie du pays.

Source :


- EPA launches team to investigate bee die-off. (06/22/2009).E&Enews - http://www.eenews.net/eenewspm/print/2009/06/22/5
- Pollinator Protection. (22/06/2009). EPA - http://www.epa.gov/pesticides/ecosystem/pollinator-protection.html
- Protection Team to Explore Widespread Bee Deaths. (24/06/2009). Environmental Protection - http://www.eponline.com/articles/72534/

Pour en savoir plus, contacts :


- BE Etats-Unis 69. (12/03/2007). L’abeille se fait la belle - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41689.htm
- BE Etats-Unis 167. (2/06/2009). Nouvelle étude rassurante pour l’économie apicole aux Etats-Unis - http://www.bulletins-electroniques.com/actualits/59292.htm
Code brève
ADIT : 59734

Rédacteur :

Agathe Dumas (deputy-envt.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….