L’IPCC serait trop confiant dans l’avenir

, Partager

Dans un article paru dans le numéro du 3 avril 2008 de la revue Nature, deux scientifiques américains et un économiste canadien affirment que les prévisions de l’IPCC sous-estiment gravement l’ampleur des défis technologiques nécessaires pour stabiliser la concentration atmosphérique des gaz à effet de serre.

Les auteurs soulignent que les scénarios de référence utilisés par l’IPCC impliquent déjà des mutations technologiques substantielles qui sont pour certaines contredites par les observations. Ainsi, les scénarios supposent une décroissance moyenne de 1% par an de l’intensité énergétique du PIB mondial et de quelques dixièmes de pourcents de l’intensité carbone à partir de 2000. Or, dans les récentes années, ces deux indicateurs sont à la hausse, une situation qui, selon, les auteurs, va s’aggraver dans les années à venir. Les scénarios de référence de l’IPCC, fondés sur un Special Report on Emission Scenarios de 2000 jugé comme "démodé", supposeraient implicitement que 2/3 de l’efficacité énergétique et de la décarbonisation nécessaires pour stabiliser le climat surviendront "spontanément". A contrario, un scénario de base "à technologies gelées", jugé plus prudent et plus réaliste par les auteurs, permettrait d’afficher, dans son intégralité, l’ampleur de l’effort technologique nécessaire

Ainsi, les auteurs estiment que "l’IPCC joue un jeu risqué en supposant que des avancées spontanées en termes d’innovation technologique endosseront la majeure partie du fardeau des réductions d’émissions à venir, au lieu de se concentrer sur la manière de créer les conditions pour que ces innovations surviennent effectivement". Cette analyse, réfutée par les leaders de l’IPCC, suscite déjà une controverse au sein de la communauté scientifique concernée.

Source :


- Roger Pielke, Jr, Tom Wigley & Christopher Green, Dangerous assumptions, Nature 452, 531-532 (3 April 2008) | doi:10.1038/452531a ; Published online 2 April 2008 - http://www.nature.com/nature/journal/v452/n7187/pdf/452531a.pdf
- Discussion : http://www.nature.com/news/2008/080402/pdf/452508a.pdf

Pour en savoir plus, contacts :

Un point de vue opposé à celui des auteurs : Why did Nature run Pielke’s pointless, misleading, embarrassing nonsense ? - http://climateprogress.org/2008/04/02/nature-pielke-pointless-misleading-embarrassing-ipcc-technology/
Code brève
ADIT : 53841

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….