L’ITU protège les fréquences allouées aux satellites de télécommunications

, Partager

Le spectre électromagnétique étant une ressource limitée partagée entre un nombre toujours croissant de systèmes de communications, la défense des précieuses fréquences allouées à chacun est devenue une source de rivalités entre utilisateurs. Ainsi, les industriels opérateurs de satellites de télécommunications redoutaient depuis plusieurs mois que la bande C -qui leur est allouée- ne doive être partagée avec d’autres systèmes de communications terrestres sans fil en devenir comme le WiMax, invoquant des problèmes d’interférences affectant la viabilité de leurs services.

L’ITU (International Telecommunication Union) a finalement tranché en faveur de l’industrie des "satcoms" à l’occasion de la dernière WRC (World Radiocommunications Conference) le 16 Novembre dernier en refusant aux systèmes terrestres concurrents une harmonisation mondiale de leur accès à la bande C. Des recommandations strictes contre tout problème d’interférences ont également été passées, confortant la position des opérateurs satellite sur cette partie du spectre.

Les dirigeants de SES, Inmarsat ou Intelsat y voient une victoire essentielle pour la pérennité de leurs activités qui vont de la diffusion de télévision, téléphonie, et d’internet aux systèmes de sécurité et de détresse.

Source :

SatNews Daily, 19/11/2007 : http://www.satnews.com/cgi-bin/display_story.cgi?number=1251969280

Rédacteur :

Emmanuel de Lipkowski cnes@ambafrance-us.org - François Didelot cnes.mst@ambafrance-us.org - Corinne Merzeraud assistant.cnes@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….