L’Université de Californie garde la direction du Laboratoire National Lawrence Livermore

, Partager

Le Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL) est un laboratoire national du Département pour l’Energie (DOE), situé à Livermore à l’est de la baie de San Francisco. Il conduit des recherches essentiellement dans l’armement nucléaire mais aussi dans les énergies renouvelables (gazéification du charbon, photovoltaïque, batteries, énergie géothermale), les sciences de base et les biosciences. Il accueille de grands instruments comme le National Ignition Facility (NIF), équivalent du Laser Megajoule français, visant à contrôler la fusion thermonucléaire par des lasers, ainsi que l’ordinateur Blue-Gene/L d’IBM, considéré comme l’ordinateur le plus rapide au monde avec ses quelques 280 milliers de milliards d’opérations par secondes (Teraflops). Il contient également quelques sites extrêmement sensibles pour la sécurité nationale et stocke quelques 400 kg de plutonium. Le LLNL a un budget annuel de 1,6 milliard de dollars et emploie 8500 employés.

Depuis sa création, la gestion du LLNL est le privilège de l’Université de Californie (UC) avec laquelle il a toujours eu des relations très étroites, que ce soit sur les projets de recherche, la gestion des opérations ou le personnel. En 2003, cependant, le laboratoire a connu des problèmes de sécurité, notamment la perte d’une carte électronique et celle de clés donnant accès aux portes d’entrée et à certains bureaux. Il a également été l’objet de critiques liées à la mauvaise gestion du site, et à la construction du NIF qui devrait être terminée avec 6 ans de retard et coûter 1,7 milliard de dollars de plus que prévu.

En conséquence, le congrès fédéral a remis en cause le renouvellement du contrat qui donnait la gestion du laboratoire à UC et qui venait à échéance le 31 septembre 2007, et a engagé une procédure d’appel d’offres. Ce dernier a mis en compétition la corporation Northrop Grumman avec un consortium liant UC à l’industriel Bechtel National. C’est ce consortium qui l’a emporté et dirigera désormais le LLNL jusqu’en 2014.

Bechtel est un géant industriel dont le siège est à San Francisco, spécialisé dans l’ingénierie (construction de ponts, d’autoroutes, d’aéroports…) et dans la direction de projets. Le nouveau consortium UC-Bechtel inclura également BWX Technologies Inc., Texas A&M University, Washington Group International et Battelle Memorial Institute. En 2005, ce consortium avait déjà remporté l’appel d’offres pour la gestion du laboratoire national de Los Alamos (voir TD San Francisco 513 du 23/12/2005), lui aussi géré au préalable par UC et ayant connu des problèmes de sécurité du site. Ces problèmes étaient toutefois plus graves que ceux du LLNL car ils incluaient des vols d’équipement et des opérations financières frauduleuses.

Source :


- Le Lawrence Livermore National Lab : http://www.llnl.gov/
- Le projet NIF : http://www.llnl.gov/nif/
- Le laboratoire de Los Alamos : http://www.lanl.gov/

Rédacteur :

Daniel Ochoa, attache-stic.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….