L’Université du Texas à Dallas proactive face à une baisse d’attractivité académique des Etats-Unis

, Partager

L’une des forces du système académique et scientifique aux Etats-Unis est sa grande attractivité permettant à des étudiants et des chercheurs étrangers de toute la planète d’intégrer de grandes universités américaines. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’un bon nombre d’entre eux finissent par s’installer à long terme sur le territoire. Le pays accueille ainsi plus d’un million d’étudiants étrangers pour la seconde année consécutive, d’après l’IIE (Institute for International Education), qui souligne l’apparition d’une nouvelle tendance.

En effet, si leur nombre a augmenté de trois pourcents par rapport à l’année dernière, le nombre de nouveaux étudiants étrangers (étant venus s’inscrire aux Etats-Unis pour la première fois à l’automne 2016) a diminué d’une proportion équivalente, et ce pour la première fois depuis que l’IIE mesure ce paramètre. Cette double évolution, d’apparence contre-intuitive, peut s’expliquer par la variabilité de la durée des séjours étudiants aux Etats-Unis, mais montre une diminution du rythme d’arrivée des nouveaux étudiants. Qui plus est, des données pour l’instant partielles sur la rentrée 2017 indiquent une aggravation de ce phénomène, avec une réduction de sept pourcents des nouveaux inscrits venant de l’étranger.

Ce phénomène est pris particulièrement au sérieux à UT Dallas, dont la population d’étudiants étrangers constitue un quart de son contingent et la moitié de ses doctorants, et qui a vu leur nombre diminuer en 2017. Parmi les causes citées par des experts figurent l’existence d’une plus grande compétition par des universités hors des Etats-Unis, la réduction du financement de bourses de mobilité internationale depuis certains pays, mais aussi la situation politique actuelle aux Etats-Unis (perception d’une fermeture du pays par rapport aux étrangers).
Rajika Bhandari, responsable du département Research, Policy and Practice de l’IIE affirme ainsi avoir eu des échos d’institutions inquiètes des développements socio-politiques aux Etats-Unis en 2017 avec des craintes pour les étudiants venant non seulement du Moyen-Orient mais aussi d’Asie. Le président de l’Association des Etudiants Indiens à UT Dallas fait écho à des craintes que ceux-ci deviennent concernés par des interdictions de déplacement, comme celles ayant été proposées par l’administration Trump au cours des derniers mois.

UT Dallas a donc lancé une campagne tant au niveau administratif que dans sa communication extérieure pour inverser cette tendance (comme cette vidéo), les étudiants étrangers représentant une importante manne, tant intellectuelle que financière pour cette université en pleine croissance.


Rédacteurs :
- Alain Mermet attache-phys@ambascience-usa.org, Attaché pour la Science et la Technologie, et Laurent Pelliser deputy-phys@ambascience-usa.org, Attaché Adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Houston