L’amour comme drogue

, Partager

Une anthropologue de l’Université de Rutgers - New Brunswick dans le New Jersey se dévoue depuis plusieurs années à expliquer le phénomène de l’amour fou et comprendre la neurochimie de l’amour. Helen Fisher, professeur d’anthropologie, a publié un livre, "Why We Love", en 2004 sur ce sujet et ses derniers résultats en 2006.

Le Dr Fisher cherche à savoir comment le cerveau "traite" l’amour romantique. Pour cela, elle a par exemple recruté 17 jeunes de l’université de Rutgers pour participer à une expérience. Ces jeunes étaient récemment devenus "follement amoureux" d’une personne et ne pouvaient s’empêcher de passer 80% du temps éveillé à penser au bien-aimé. En moyenne, ces jeunes étaient amoureux pour une période de 7 mois. 2500 images par fMRI, obtenues alors qu’on leur montrait une photo de l’élue de leur coeur, ont permis d’identifier les parties du cerveau les plus actives.

Les résultats indiqueraient que le cerveau perçoit l’amour comme une récompense tout comme l’argent, le chocolat ou la drogue pour un toxicomane. L’amour activerait les parties du cerveau qui gouvernent l’addiction, la récompense et le plaisir - l’aire tegmentale ventrale (ATV). L’amour est (au sens strictement scientifique !) la libération de dopamine et de norépinéphrine dans le cerveau. Ce n’est pas seulement une émotion forte mais aussi une source de motivation, le but étant de "posséder" la personne aimée. Ces mêmes hormones créent les émotions d’euphorie et de bonheur, mais aussi les émotions de jalousie, d’obsession, qui rendent les amoureux "à la folie."

Dans son livre Dr Fisher analyse également la fonction de l’amour dans le contexte de l’évolution humaine et de la biologie reproductive. Elle affirme quand même que l’analyse scientifique de l’amour n’en réduit pas sa magie. La Saint-Valentin n’est donc pas vaine !

Source :


- http://www.cnn.com/2006/HEALTH/conditions/02/14/science.of.love/
- http://www.cnn.com/CNN/Programs/anderson.cooper.360/blog/2006/02/love-is-many-splendoredmental-illness.html
- Fisher, H, A Aron and LL Brown (2006) Romantic Love : A Mammalian Brain System for Mate Choice. In "The Neurobiology of Social Recognition, Attraction and Bonding," Keith Kendrick (Ed),Philosophical Transactions of the Royal Society : Biological Sciences. 361:2173-2186, Novembre 2006
http://homepage.mac.com/helenfisher/Sites/030606articles/Article_final_JRS_06.pdf
- http://anthro.rutgers.edu/faculty/fisher.shtml

Pour en savoir plus, contacts :

Sa bibliographie :
- http://homepage.mac.com/helenfisher/Sites/articlespage/a2.htm
- http://www.amazon.com/exec/obidos/redirect?tag=gp04-20&path=http%3A//www.amazon.com/Why-We-Love-Chemistry-Romantic/dp/0805069135
- http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9904EFD9133CF934A35750C0A9629C8B63
- http://www.nytimes.com/2005/05/31/health/psychology/31love.html?ex=1275192000&en=969db0c21c58c4fb&ei=5088&partner=rssnyt&emc=rss
Code brève
ADIT : 41360

Rédacteur :

Elodie Sutton assistant-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….