L’entreprise française Argolight s’envole pour l’espace !

, Read this page in English , Partager

Argolight est une petite entreprise fondée en 2012 par le Dr. Arnaud Royon et Gautier Papon, juste à la fin de son PhD. Basée à Pessace, dans le Sud Ouest de la France, la startup est une spin-off de l’Université de Bordeaux : Argolight a transformé une technologie issue de la recherche en un produit viable. Comme la plupart des technologies de haute pointe, leur produit est le résultat des efforts combinés de plusieurs équipes de recherche sur plus de douze ans (de l’Université de Bordeaux et du CNRS). Argolight fournit ainsi des outils stables pour le contrôle de la qualité des systèmes basés sur la fluorescence.

Au cours du printemps 2014, alors qu’Argolight n’avait encore que 18 mois et se résumait à 4 personnes au sein d’une petite salle de l’Université de Bordeaux, le CEO reçu un email d’un Christian, qui leur demandait de l’aide pour améliorer la précision de son microscope… sur la Station Spatiale Internationale (ISS) ! En effet, Christian est l’ingénieur optique principal pour un contracteur historique de la NASA basé à Cleveland (Ohio) au sein du laboratoire de la NASA, le Glenn research Center. L’ISS est équipée de plusieurs microscopes ayant plusieurs objectifs ; la plupart sont réservés à l’étude de la croissance des organismes par gravité basse.

Le microscope dont Christian parlait était le LMM de la NASA i.e Light Microscopy Module. C’est un système customisé sur mesure à partir d’un microscope LEICA RXA. Le système est livré dans une énorme boîte portable avec câblage, laiton et pièces métalliques exposés. Il permet actuellement de la microscopie en noir et blanc haute résolution, en fond clair, ou en fluorescence et épifluorescence. C’est à propos de ces caractéristiques fluorescentes que Christian avait contacté Argolight.

A cette époque, l’entreprise avait déjà eu quelques succès de vente auprès d’importantes big pharma telles que Sanofi ou Roche mais appliquait toujours une méthode d’itération rapide pour la production de son produit. Cette stratégie consiste à produire de très petites quantités de produit, pas plus de 10 à la fois, puis d’essayer de les vendre pour obtenir un retour le plus rapidement possible de l’utilisateur et modifier en conséquence le produit. De ce fait, cette stratégie rendait Argolight particulièrement flexible et capable de s’adapter rapidement. Ainsi, bien que l’entreprise ne produisait (évidemment) pas de produit adapté aux standards de l’espace au moment où la NASA les contacta, ils purent saisir cette opportunité.

Finalement, la technologie d’Argolight technology sera envoyée dans l’espace sur le SpaceX Spx CRS 11 - Falcon 9 dont le lancement est prévu en mai 2017 : une histoire extraordinaire qui prend ses racines dans l’Université de Bordeaux et démontre le succès de l’expertise scientifique française aux Etats-Unis !

Pour lire l’histoire originale (en anglais) : http://argolight.com/argolight-goes-to-space/


Rédacteur :
- Jean Rosenbaum, Attaché pour la Science et la Technologie, Los Angeles, attache-sdv.la@ambascience-usa.org