L’expertise américaine en génomique issue du projet de séquençage du génome humain, au service de la caractérisation génétique des cancers à grande échelle

, Partager

Forte de son expertise en analyse génomique à haut débit, l’Ecole de médecine de l’Université de Stanford a été désignée, avec 7 autres écoles de médecine des Etats-Unis, comme Cancer Genome Characterization Center.
Ce programme fait partie du projet pilote national "Cancer Genome Atlas" mené par le National Cancer Institute et le National Human Genome Research Institute.
Les collaborateurs de ce projet ont pour objectif d’utiliser les capacités d’analyse génomique à grande échelle de leurs laboratoires pour déterminer, à l’échelle du génome entier, les variations génétiques associées aux cancers.
Trois types de cancers seront notamment étudiés, les cancers du poumon, du cerveau et des ovaires. Les chercheurs pensent ainsi pouvoir localiser de nouvelles cibles thérapeutiques pour le développement de nouveaux traitements anticancéreux. Le budget annuel global du projet atteint 11.7 millions de dollars.
Richard Myers, directeur du Stanford Human Genome Center prend la tête du projet sur Stanford. Les capacités de génotypage à haut débit de son groupe seront utilisées pour localiser les anormalités chromosomiques dans des échantillons de tumeurs, comme par exemple l’addition ou la délétion de larges fragments de chromosomes.
Le travail pourrait permettre de classifier les cancers selon leur anormalité génétique dans l’espoir de développer des traitements et protocoles plus spécifiques pour chaque type de patient.
Six autres centres Cancer Genome Characterization Center sont associés au projet :
- Lawrence Berkeley National Laboratory
- Memorial Sloan-Kettering Cancer Center
- Sidney Kimmel Comprehensive Cancer Center at Johns Hopkins University
- University of North Carolina Lineberger Comprehensive Cancer Center
- Broad Institute of MIT and Harvard
- Harvard Medical School and Brigham and Women’s Hospital
Le centre de Berkeley se spécialisera dans l’identification des variations de populations d’ARN messagers dans les cellules cancéreuses. Il utilisera la plate-forme technologique Affymetric Exon 1.0 pour la mesure spécifique de l’expression des exons dans plus de 1000 échantillons par an.

Source :


- Stanford Report, 01/11/2006
http://news-service.stanford.edu/news/2006/november1/med-genome-110106.html
- http://www.lbl.gov/Science-Articles/Archive/LSD-tumor-genomics.html

Pour en savoir plus, contacts :

http://grants.nih.gov/grants/guide/rfa-files/RFA-CA-07-014.html
Code brève
ADIT : 40002

Rédacteur :

Peggy Rematier, deputy-sdv.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….