L’exploitation sous-marine et les neurosciences : deux domaines de recherche en vogue au Texas

, Partager

L’exploitation sous-marine et les neurosciences sont en effet les deux grandes thématiques qui ont été retenues pour la 10ème conférence annuelle de l’Académie de Médecine, d’Ingénierie et de Sciences du Texas ("The Academy of Medecine, Engineering and Science of Texas" ou TAMEST). Ce rendez-vous est l’occasion pour les 254 membres de l’Académie et leurs invités de se réunir et d’échanger sur les enjeux et perspectives scientifiques et techniques actuels du Texas.

TAMEST est une association très fermée n’acceptant parmi ses membres que les lauréats texans des prix Nobel - 10 actuellement - et les texans membres de l’une des trois académies nationales. Ses objectifs peuvent se décliner de la sorte :
- Développer une conscience nationale et locale du rôle du Texas dans la médecine, l’ingénierie et les sciences, et montrer l’importance de ces domaines pour le futur du Texas ;
- Encourager les interactions entre ses membres ;
- Inspirer et reconnaitre l’excellence dans les générations présentes et futures des scientifiques texans.
- Servir de source d’expertise scientifique et technique.

C’est dans ce contexte élitiste que s’est tenue la conférence annuelle de TAMEST les 18 et 19 janvier derniers à Dallas, Texas. Pendant ces deux jours, les présentations scientifiques et techniques ont permis de donner une vision globale des progrès scientifiques et technologiques réalisés dans ces deux domaines. Lors des temps informels, le dialogue a été privilégié sur l’impact sociétal des découvertes et innovations qui en ont découlé.

L’exploitation sous-marine ou off-shore

Le Texas produit près de 20% des publications américaines dans le domaine de l’exploitation offshore pour les énergies conventionnelles et en particulier dans le domaine du forage (30% des publications nationales). Par ailleurs, l’Etat se place en tant que leader dans le secteur industriel du gaz et du pétrole.

Dans ce contexte, l’intérêt de TAMEST pour ce domaine à cheval entre sciences dures et ingénierie parait évident. L’aspect scientifique a été porté par des universitaires ainsi que le Dr. Robert Haddad, chercheur de la division des évaluations et de la restauration du National Oceanic and Atmospheric Administration, et l’aspect ingénierie a été porté par des industriels implantés au Texas.

Le Dr. Haddad en tant que conférencier principal a présenté un bilan du désastre de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon appartenant à British Petroleum, BP, de 2010, incident qui s’est produit au sein du Golf du Mexique. Ce fut l’occasion de présenter le "Natural Resource Damages Assessment" (NRDA) et ses méthodes de travail, lesquelles sont basées sur le "Oil Pollution Act" (OPA), voté en 1990 dans le but d’anticiper les risques de déversements d’hydrocarbures au large des côtes des Etats-Unis. Créée quant à lui en 2010, le service de la NRDA intervient lorsque des dommages sont survenus pour dresser un bilan de ces derniers, démontrer qu’il y a eu contamination et exposition de l’environnement, et proposer un plan de restauration. Cette action implique dans un premier temps des études scientifiques approfondies sur le terrain qui passent par l’évaluation des données, des simulations et la quantification des dégâts. Dans un deuxième temps, une proposition d’un projet de restauration est établie avec une action légale si nécessaire. Le travail scientifique de la NRDA peut être suivi sur une carte interactive à l’adresse internet suivante : http://www.gulfspillrestoration.noaa.gov. Un gros travail de développement de gestion et traitement des données a été fait dans ce cadre et doit être souligné.

D’autre part, dans son discours le Dr. Haddad a fait l’éloge de Dr. Timothy Nedwed, employé par le centre de recherche d’ExxonMobil, le ExxonMobil Upsteam Research Company, pour son innovation technique concernant l’utilisation de dispersants durant l’incident du Deepwater Horizon. Le Dr. Nedwed était lui-même présent à la conférence afin de recevoir le prix O’Donnell sur l’innovation technique décerné chaque année par TAMEST.

La suite des présentations s’est portée sur les défis techniques de l’exploitation des énergies conventionnelles dans le Golfe du Mexique. Il faut citer en particulier :

- la nécessité d’obtenir de meilleures informations géologiques des fonds marins afin d’optimiser les lieux de forage et d’éviter les risques géologiques (poches pressurisées, poches de sels…). Cela passe par une imagerie des fonds qui nécessite beaucoup de moyens (flotte de navires, câbles sous-marin…) en particulier à cause du développement des images géophysiques en 3 dimensions.

- la nécessité de forer dans des eaux de plus en plus profonde et de forer non seulement verticalement mais également horizontalement. La technologie pour forer horizontalement est assez récente et actuellement, dans le Golfe de Mexico, ExxonMobile détient le record du forage horizontal avec 10 km et on estime que dans 10 ans on atteindra 18 km de forage horizontal. La compagnie Schlumberger a présenté sa technologie de forage, l’une des plus performantes du marché selon l’entreprise. Celle-ci permet en effet de faire diriger dans l’espace la tête de forage et d’obtenir en direct des informations géophysiques des plus importantes telles que la pression ou les champs électromagnétiques.

- la nécessité d’avoir des plateformes offshores de plus en plus performantes qui s’adaptent au milieu dans lequel elle doivent opérer. La Keppel Offshore & Marine Ltd, l’une des plus grandes entreprises mondiales de construction de plateformes, est intervenue sur ce sujet. Elle a insisté sur la modularité des plateformes modernes qui doivent être non seulement performante mais également sécuritaire, tout en réservant un espace de vie convenable aux ouvriers. Un exemple frappant est la plateforme pour forage en Antarctique que la société est en train de développer avec ConocoPhillips qui sera la première plateforme pour un environnement de froids extrême : la Arctic Mobile Offshore Drilling Unit. Cette plateforme comporte deux systèmes de porte-à-faux permettant des opérations de forage optimisées, des capacités d’opérer isolées sur de longues périodes de temps et une structure pouvant résister à la banquise et aux congères.

Les neurosciences

Les neurosciences englobent les études scientifiques du système nerveux, tant du point de vue de sa structure que de son fonctionnement, et peuvent se porter à toute échelle : de la molécule aux organes jusqu’à l’organisme tout entier. Avec le plus grand centre médical du monde situé à Houston, le Texas mène une recherche médicale de pointe, avec une interaction privilégiée avec les patients. En effet, le "Texas Medical Centre" de Houston est un véritable centre-ville médical, avec une concentration d’installations cliniques impressionante : plus de 50 institutions liées à la médecine y sont présentes, incluant 15 hôpitaux et deux institutions spécialisées, et plus d’une dizaine d’écoles liées à la santé (médecine, infirmières, dentisterie, santé publique, pharmacie etc. ). D’autres institutions membres sont localisées en dehors de Houston, dont le "Texas Southwestern Medical Center" de l’Université de Dallas qui fut particulièrement représenté lors de la conférence.

Les présentations ont abordé différentes pathologies liées à des dégénérescences nerveuses, biologiques ou génomiques. Ce fut ainsi l’occasion de faire un point sur l’avancée des recherches médicales sur l’origine de ces pathologies, leur progression et les thérapies actuelles pour les contrer. Les différents travaux présentés étaient toujours réalisés en lien étroit avec les patients atteints des pathologies etudiées.

La présentation principale concernait les travaux du Professeur Huda Y. Zoghbi sur la neurobiologie du syndrome de Rett et les troubles neuropsychiatriques qui y sont liés. Le professeur Zoghbi enseigne au "Baylor College of Medicine", tout en effectuant des travaux de recherche au "Howard Hughes Medical Institute". Elle est par ailleurs directeur du "Jan and Duncan Neurological Research Institute" du "Texas Children’s Hospital". Sa découverte du gène responsable du syndrôme de Rett, le MECP2 ("methyl CpG-binding protein 2") lié au chromosome X, lui a valu le prix Gruber 2011 de neuroscience.

A partir d’expériences avec des souris exprimant le gène MECP2 de zéro jusqu’à deux fois plus que la normale, Prof Zoghbi et ses collègues ont pu en identifier l’impact sur les troubles neurologiques. Des milliers de gènes sont altérés pour ces souris d’étude, ce qui suggère que la maladie est provoquée par le gain d’une nouvelle fonction anormale par le gène. Ainsi, le MECP2 s’est avéré être aussi responsable de l’autisme, de retards mentaux plus ou moins graves jusqu’à la psychose. Les études neurophysiologiques ont pu montrer l’influence critique des niveaux de MeCP2 sur la régulation du nombre de synapses excitatrices.

Actuellement, afin de déterminer les origines neuro-anatomiques dans les phénotypes de Rett, Prof Zoghbi et son équipe éliminent de façon sélective le gène MeCP2 de différentes populations de neurones et étudient les changements correspondant dans l’expression génique. A chaque nouveau phénotype obtenu, ils cherchent s’ils trouvent des cas de cliniques correspondant. Ils espèrent ainsi pouvoir corréler les changements moléculaires avec les comportements spécifiques des patients, afin d’établir une base pour mieux comprendre la maladie de Rett et l’ensemble des troubles liés au MeCP2.

Sources :


- Conférence annuelle de TAMEST, 17-18 janvier 2013, Dallas-Texas
- 2012 Texas Water Summit Report : http://www.tamest.org/assets/docs/publications/2012-texas-water-summit.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- Page d’accueil de TAMEST : http://www.tamest.org/
- Site de la NRDA : http://www.gulfspillrestoration.noaa.gov
- Page d’accueil de l’entreprise "Keppel Offshore & Marine Ltd" : http://www.keppelom.com/en/
- Page d’accueil de l’entreprise Schlumberger : http://www.slb.com/
- Note sur l’innovation de Dr. Timothy Nedwed, via le site d’Exxon Mobil : http://news.exxonmobil.com/press-release/exxonmobil-researcher-tim-nedwed-recognized-oil-spill-response-technology-development
- Présentation des travaux de recherche du professeur Huda Y. Zoghbi : http://www.hhmi.org/research/investigators/zoghbi_bio.html
- Page d’accueil du "Jan and Duncan Neurological Research Institute" : http://www.nri.texaschildrens.org/
- BE Etats-Unis 274 : "L’énergie au coeur des préoccupations pour la conférence annuelle 2012 de TAMEST" : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68852.htm
Code brève
ADIT : 72154

Rédacteurs :


- Catherine Marais, Attaché scientifique adjoint,deputy-phys.mst@consulfrance-houston.org ;
- Christian Turquat, Attaché scientifique, attache-phys.mst@consulfrance-houston.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….