L’horloge biologique fait tic-tac pour les hommes aussi

, Partager

Dr Harry Fisch du Columbia University Medical Center, à New York, a récemment publié un livre, "The Male Biological Clock." Ce livre traite des nouvelles études scientifiques démontrant que les femmes ne sont pas les seules à avoir une horloge biologique, un âge propice (ou maximum) pour procréer. Ces études montrent que les hommes ne doivent pas attendre trop longtemps pour avoir des enfants car 1) la fertilité de l’homme baisse avec l’âge ; et 2) le taux d’anormalités et de maladies rares augmente chez l’enfant d’un père âgé.

Il y a certainement un déclin dans la production de sperme et de testostérone pour les hommes de plus de 40 ou 50 ans et donc la fertilité est en baisse, indique le Dr Rebecca Sokol, présidente du Society of Male Reproduction and Urology.
Les hommes plus âgés risquent d’avoir des enfants susceptibles d’avoir certaines pathologies telles que l’autisme et la schizophrénie. On a observé que les enfants de pères âgés développaient ces pathologies. Suite à des études, on s’est rendu compte que cela était lié au facteur âge, et était en nette augmentation.

Une étude en particulier du New York University Medical Center démontre le risque de schizophrénie chez l’enfant d’un père âgé :

Age du père : Taux de schizophrénie chez l’enfant
-25 ans : 1/141
30 à 35 ans : 1/99
+ 50 ans : 1/47

Les généticiens savent depuis longtemps qu’avec un âge paternel avancé ces risques d’anormalités ou de déformations existent, non seulement pour la schizophrénie mais aussi pour des maladies rares telles que l’achondroplasie (nanisme), le syndrome de Marfan (touche surtout le squelette, les yeux et le système cardio-vasculaire), la neurofibromatose, et le syndrome d’Apert (malformation du crâne et des extrémités).
Le Dr Fisch avait également constaté en utilisant une base de données de l’état de New York qu’un père âgé contribuait à l’occurrence de trisomie quand la mère avait plus de 35 ans.

Quand l’âge paternel augmente, la fréquence des mutations géniques augmente. Une explication avancée serait que lorsque un homme approche de la cinquantaine, les cellules ayant donné les spermatozoïdes se sont divisés 800 fois, élevant ainsi la possibilité de mutation génétique et "d’erreurs".
En résumé, les hommes aussi ne seraient pas totalement à l’abri de l’horloge biologique.

Source :


- E-news :
http://www.nytimes.com/2007/02/27/health/27sper.html?ref=health
- Dr Harry Fisch du Columbia University Medical Center :
http://www.malebiologicalclock.com/

Pour en savoir plus, contacts :


- Society of Male Reproduction and Urology
http://www.smru.org/
- American College of Medical Genetics :
http://www.acmg.net/
- L’Influence de l’âge paternel sur la schizophrénie : Entretien avec le Dr Dolores Malaspina
http://www.medscape.com/viewarticle/520009
- L’Achondroplasie :
http://www.orpha.net/static/FR/achondroplasie.html
- Syndrome de Marfan :
http://www.pifo.uvsq.fr/hebergement/marfan/clinique.html
- La neurofibromatose :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurofibromatose_de_type_I
http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurofibromatose_de_type_II
- Syndrome d’Apert :
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?Lng=FR&Expert=87
Code brève
ADIT : 41538

Rédacteur :

Elodie Sutton, assistant-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….