L’imagerie par TEP, un avenir très prometteur

, Partager

Aujourd’hui l’imagerie par TEP (Tomographie à Emission de Positions) apporte aux médecins des informations qui, dans le passé, ne leur étaient le plus souvent accessibles qu’après intervention chirurgicale ou suite à des tests diagnostiques bien plus coûteux.
La TEP mesure la localisation de substances radio-pharmaceutiques émettrices de positons et permet ainsi d’accéder à des données fonctionnelles du corps et des cellules. La technologie est particulièrement employée dans les cas de cancers, de maladies cardiaques et les maladies neuro-dégénératives.
Dans un article du Journal of Nuclear Medicine du mois de Novembre, Simon Cherry, directeur du centre d’Imagerie Moléculaire et Génomique de l’Université de Californie à Davis, explique pourquoi l’imagerie par TEP promet de constituer une des technologies clé dont l’utilisation permet une grande amélioration de la pratique médicale et ce au bénéfice du patient. En effet, cette technologie fait constamment l’objet de nouveaux développements et améliorations très prometteurs. Même si l’aspect extérieur d’un scanner TEP n’a pas beaucoup évolué depuis 15 ans, les récentes avancées technologiques ont permis d’améliorer la qualité de l’image fournie, d’augmenter le champ d’application de la technique et de généraliser son utilisation. Ce type de scanner est maintenant utilisé pour l’imagerie du corps entier, l’imagerie tridimensionnelle, et l’imagerie préclinique du petit animal en association avec de nouveaux agents de scintillation et des algorithmes de reconstitution itératifs combinés au scanner.
Simon Cherry prévoit des progrès supplémentaires grâce à trois principales voies de développement :
- La réintroduction de la TEP associée à une technique de détection du ’temps de vol’ des photons émis qui permet de fournir plus rapidement une image de meilleure qualité
- La TEP à très haute définition utilisée sur animaux pour les études précliniques de médicaments
- Les systèmes d’imagerie à double modalité comme par exemple la TEP/IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) permettant de fournir à la fois des données anatomiques (IRM) et fonctionnelles (TEP)
Selon Simon Cherry, les plus grands espoirs associés au développement du TEP résident dans le diagnostic précoce des maladies ainsi que des effets des traitements sur celles-ci. Pour le patient, cela se traduit par la possibilité de recevoir des médicaments adaptés avant que les symptômes de la maladie n’apparaissent et, de recevoir un traitement hautement individualisé grâce à un diagnostic rapide de l’effet des médicaments prescrits.

Source :

http://interactive.snm.org/index.cfm?PageID=5643&RPID=10

Pour en savoir plus, contacts :

Simon R. Cherry, The 2006 Henry N. Wagner Lecture : Of Mice and Men (and Positrons)-Advances in PET Imaging Technology - J. Nucl. Med. 2006 47 : 1735-1745
Code brève
ADIT : 40003

Rédacteur :

Peggy Rematier, deputy-sdv.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….