L’innovation au service de la santé publique

, Partager

L’usage des nouvelles technologies entraîne une rupture [1] dans la gestion de la santé publique. Créé en 2007, le laboratoire de recherche et développement informatique [2] assiste les équipes du Center for Disease Control (CDC) dans leur exploration de nouveaux outils. Son directeur, Tom Savel, et son adjoint, Brian Lee, nous livrent les clés de leur méthode.

Quels sont les objectifs du laboratoire ?

Tom Savel : Nous étudions les technologies pouvant avoir un impact sur la gestion des questions de santé publique. Les équipes du CDC manquent parfois de flexibilité pour tester de nouvelles technologies. Avec notre équipe de spécialistes nous pouvons les aider à développer une idée et à définir les priorités.

Brian Lee : Souvent aucun produit commercial ne répond à nos besoins. Le marché de la santé publique est très inférieur à celui des hôpitaux privés et des assurances. Nous devons donc adapter des solutions existantes ou en créer de nouvelles.

Comment travaillez vous avec le reste de l’agence ?

Brian Lee : Le CDC est une agence scientifique. Le coeur de sa culture est donc d’innover en permanence. Les équipes nous présentent leurs idées et notre travail consiste à les accompagner au lancement du projet quand celui-ci fait appel aux nouvelles technologies. Nous servons d’incubateur de projets et de mémoire institutionnelle en rendant disponibles les enseignements tirés de précédentes expériences.

Tom Savel : En amont nous menons un travail de veille et de test de technologies émergentes. Outre notre travail d’accompagnement, nous développons des projets propres. Enfin, nous mettons à la disposition des autres services un hébergement "cloud" déconnecté du reste du réseau pour leur permettre de développer leurs projets. La sécurité est une question essentielle pour le CDC.

Quelle forme de collaboration entretenez-vous avec les autres agences de santé publique ?

Tom Savel : La collaboration passe principalement par les publications à comité de lecture. Leur rédaction et publication permettent d’entretenir un dialogue avec les autres acteurs du secteur. De plus, nous publions le code source de nos projets. Ainsi notre application mobile d’information sur les maladies sexuellement transmissibles [3] a attiré l’attention de l’agence de santé publique canadienne [4]. Nous les aidons à développer une version bilingue Français-Anglais.

Brian Lee : Nous travaillons en partenariat avec les autres agences, en particulier avec les National Institutes of Health (NIH), au travers des programmes inter-agences. Les conférences, comme la Public Health Informatics conference [5] organisée par le CDC et la National Association of County and City Health Officials (NACCHO) à Atlanta, permettent d’échanger avec les agences nationales et le grand nombre d’agences de santé publique locales.

Sources :


- [1] "The Role of Public Health Informatics in Enhancing Public Health Surveillance", CDC, 27 juillet 2012 http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/su6103a5.htm
- [2] Laboratoire de recherche et développement informatique http://www.phiresearchlab.org/
- [3] "STD Treatment Guide", Appstore, https://itunes.apple.com/us/app/std-tx-guide/id655206856?mt=8
- [4] Agence de la santé publique du Canada http://www.phac-aspc.gc.ca
- [5] "Public Health Informatics Conference"http://phiconference.org

Rédacteurs :


- Xavier Lavayssière, attaché adjoint pour la science et la technologie, deputy-univ@ambascience-usa.org ;
- Suivre le secteur Atlanta sur atlanta.france-science.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….