L’un des National Institutes of Health (NIH) investit prioritairement à San Diego pour favoriser les techniques de séquençage innovantes

, Partager

Le NIH vient d’annoncer sa décision d’investir 14.5 millions de dollars (soit 11 millions d’euros) pour stimuler le développement des techniques de séquençage ADN par nanopores. Ces financements s’étaleront sur une période allant de deux à quatre ans, et s’adresseront aussi bien à des centres universitaires qu’à des entreprises.


Crédits : Wavebreakmedia


Le séquençage permet de connaître la composition et l’ordre des bases de l’ADN, qui contient toutes les informations génétiques d’un organisme. Il permet ainsi de détecter des prédispositions à certaines maladies ou de mieux traiter certains cancers [1,2] ; innover dans ces techniques est un des enjeux cruciaux de la médecine du XXIième siècle [3]. Les premières méthodes de séquençage ont été découvertes dans les années 1970, et même si elles ont été améliorées et raffinées, les plus récentes se basent encore majoritairement sur le même protocole : la méthode de Sanger. Le séquençage du génome humain a été achevé au début des années 2000 le nouvel objectif de la décennie est maintenant de réussir à proposer un service de séquençage personnalisé, commercialisé à moins de 1000$ [4]. La rupture technologique du séquençage par nanopores, nouvelle méthode encore à l’étude, permettra sans doute d’approcher cet objectif plus facilement.

Parmi les huit centres de recherche travaillant sur les nanopores que le NIH a souhaité soutenir, trois font partie du biocluster de San Diego (8.7 millions de dollars de subvention répartis entre Illumina Inc., Scripps Research Institute et UC San Diego), trois se situent dans celui de San Francisco (3.5 millions de dollars de subvention), un est hébergé à Seattle (1.7 millions de dollars de subvention) et un autre à Philadelphie (0.9 millions de dollars de subvention). Cette répartition des fonds investis par le NIH confirme l’importance du hub de San Diego dans le domaine des biotechnologies, classé troisième des Etats-Unis cette année [6].

Sources :

"NIH awards $14.5 million to research groups studying newest DNA sequencing techniques", NIH, http://www.nih.gov/news/health/aug2014/nhgri-04a.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] "Nouvelle stratégie de lutte contre le cancer : ré-évaluer le potentiel thérapeutique de médicaments grâce à la génomique" , Fabien Agenès, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75734.htm
- [2] "Le séquençage, un nouveau test diagnostique ?", Juliane Halftermeyer, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71383.htm
- [3] "Séquençage de l’ADN - Partie 1 : Les grands enjeux industriels des nouvelles technologies aux Etats-Unis", Lisa Treglia, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73215.htm
- [4] "Le génome à 1000 dollars est-il enfin là ?" , Fabien Agenès, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74918.htm
- [5] "Médecine individualisée : le génome à 1000 dollars, l’interprétation à 1 million…", Fabien Agenès, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75480.htm
- [6] "Classement 2013 des dix premiers bioclusters américains", Viviane Chansavang, Bulletins Electroniques, http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75537.htm
Code brève
ADIT : 76654

Rédacteurs :


- Nicolas Berkouk, Los Angeles, nicolas.berkouk@polytechnique.edu ;
- Retrouvez toutes nos activités et les actualités en Sciences de la Vie en Californie :
- http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?article2018 ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….