La CIA active dans la lutte contre le changement climatique

, Partager

Des données environnementales, recueillies notamment par le biais de satellites espions appartenant à la CIA, ont été mises à disposition de la communauté scientifique américaine dans le cadre d’un nouveau programme. Cet effort de transparence vise à aider les chercheurs dans la compréhension des changements environnementaux notamment en Arctique.

Utilisant les moyens et les technologies de la CIA, de nombreuses données environnementales ont pu être acquises au cours des dernières années. Afin de faciliter les analyses scientifiques sous l’ancienne administration (non favorable à la thèse du changement climatique) et d’éviter d’attirer l’attention sur le potentiel des satellites espions et autres capteurs, l’agence de renseignement américaine avait alors décidé de classer secrète une partie de ces informations. Or, Selon Norbert Unterstein, chercheur à l’université de Washington et membre du groupe de recherche de la CIA, ces informations pourraient aider à une meilleure compréhension des phénomènes climatiques en Arctique en distinguant la part de responsabilité attribuée au changement climatique d’origine anthropique et celle découlant de la variabilité naturelle. Le chercheur rappelle par ailleurs la portée économique de ces informations, la fonte des glaces en Arctique ouvrant de nouvelles voies maritimes pour la pêche et les exploitations en mer d’énergies fossiles.

Faisant l’objet de controverse au sein du Congrès, ce programme de surveillance de l’environnement mis en place par la CIA en Octobre 2009 par la création d’un centre "Climate Change and National Security", officialise la collecte de données environnementales au sein de l’agence de renseignements. Abandonnée lors des mandats présidentiels de George W. Bush, cette collaboration redonne vie à un groupe de travail mis en place en 1992 et dont l’objectif visait à informer le gouvernement fédéral sur la surveillance environnementale (antenne Medea - "Measurements of Earth Data for Environmental Analysis"). Actuellement soutenu par le directeur de la CIA, qui perçoit dans la désertification, la montée des eaux ou encore le déplacement de populations des menaces à la sécurité nationale, ce nouveau programme regroupe une soixantaine de scientifiques, provenant principalement du milieu académique mais aussi des agences fédérales et du milieu industriel.

Source :


- C.I.A. Is Sharing Data With Climate Scientists. (05/01/2010). New York Times - http://www.nytimes.com/2010/01/05/science/earth/05satellite.html
- CIA Opens Center on Climate Change and National Security. (25/09/2010). Central Intelligence Agency - https://www.cia.gov/news-information/press-releases-statements/center-on-climate-change-and-national-security.html

Rédacteur :

Agathe Dumas, deputy-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….