La Caroline du Nord se met à l’huître consignée

, Partager

En déclin sous les effets conjugués de la surpêche et de pathologies spécifiques, l’huître des côtes atlantiques (Crassostrea viginicus) et à la recherche d’un second souffle. L’Etat de Caroline du Nord a décidé de lancer un programme de construction de récifs artificiels employant des coquilles d’huîtres collectées dans les restaurants.
Les enrochements ainsi réalisés à proximité des côtes sont destinés à favoriser la fixation et la croissance des larves d’huîtres et, ainsi, la régénération d’une espèce dont les récoltes annuelles en Caroline du Nord ont été réduites d’un facteur 3 en 20 ans.
Les biologistes marins espèrent pensent que ces enrochements littoraux induiront de nombreux bénéfices collatéraux, en permettant la reconstitution d’écosystèmes entiers (crevettes, crabes et poissons). L’augmentation globale de la population d’huîtres permettrait aussi d’améliorer la qualité des eaux littorales, notamment du point de vue de la turbidité. Une huître filtre en effet presque 200 litres d’eau par jour.
Les récifs de coquilles, autoentretenus par l’apport naturel de coquilles, ne nécessiteraient en principe que peu de maintenance.

Source :


- E-newspaper : http://news.nationalgeographic.com/news/2005/12/1228_051228_oyster_recycle_2.html
- North Carolina division of marine fisheries :
http://www.ncfisheries.net/shellfish/recycle1.htm
- North Carolina Sea Grant program :
http://www.ncseagrant.org/index.cfm?fuseaction=story&pubid=131&storyid=171

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, philippe.jamet@diplomatie.gouv.fr
Claire Notin, Volontaire internationale, adjoint.sciences@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….