La FDA revoit sa position sur le bisphénol A

, Partager

Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique que l’on retrouve notamment dans les plastiques alimentaires associé à d’autres polymères tels que le polycarbonate utilisé dans la fabrication des biberons. Il est également présent dans les résines époxy utilisées comme couche protectrice à l’intérieur des cannettes métalliques. Ce produit est autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) en tant qu’additif alimentaire indirect depuis les années 1960. Mais suite à de nombreuses controverses et se basant sur de récentes études [1], l’agence a revu le 15 janvier 2010, sa position quant à l’innocuité de cette substance.

Le bisphénol A serait un oestrogénomimétique capable de se lier aux récepteurs des oestrogènes et pourrait ainsi perturber l’équilibre hormonal de l’organisme et favoriserait, entre autres la survenue de diabètes et de maladies cardiovasculaires.

Une équipe du National Center for Toxicological Research de la FDA et des chercheurs du NIH impliqués dans le National Toxicology Program avaient publié les résultats de leurs travaux visant à évaluer le degré de nocivité du BPA [2]. Pour leur étude, les chercheurs s’étaient basés sur une échelle quantitative comportant 5 niveaux pour qualifier les risques relatifs au BPA : "inquiétudes négligeables", "inquiétudes minimes", "quelques inquiétudes", "inquiétudes" et "graves inquiétudes". Leurs conclusions les conduisaient à exprimer "quelques inquiétudes" sur les effets de ce composé sur le cerveau, le comportement, la prostate des foetus et des enfants.

Le National Center for Toxicological Research de la FDA projette de réaliser des études supplémentaires plus approfondies afin de clarifier ces incertitudes sur les risques liés à de faibles doses de BPA. Ces études se concentrent notamment sur les sujets suivants :
- modélisations pharmacocinétiques basées sur la physiologie des rongeurs et des primates non humains afin de prédire l’exposition au BPA sous ses formes libres et conjuguées et dans le but de fournir des données sur l’ampleur des différences entre les individus ;
- études subchroniques sur les rongeurs pour caractériser les effets dose-dépendants de l’ingestion de BPA au niveau anatomique (prostate et glandes mammaires), hormonal, neurologique et comportemental.

Le NIH, quant à lui, prévoit de supporter à hauteur de 30 millions de dollars les études sur le BPA réalisées par la FDA ou par des organismes externes. D’un point de vue réglementaire, la FDA envisage également de revoir les concentrations autorisées et l’ensemble de la réglementation relative au BPA qui, à l’heure actuelle, n’oblige aucun industriel à communiquer sur l’utilisation ou non de cet additif dans ses produits. Elle souhaite, de plus, poursuivre les périodes de commentaires publiques sur les apports scientifiques externes (Europe, Canada) à propos du BPA.

Ce sujet avait déjà été traité dans un précédent bulletin [3] en mai 2009, où il était question d’une décision de l’Etat du Minnesota et de la ville de Chicago d’interdire la vente de produits contenant du BPA. Aujourd’hui les Etats de Californie, de New-York et du Connecticut se sont également alignés sur cette mesure ; une proposition de loi visant à interdire l’utilisation de ce composé à l’échelle nationale est d’ailleurs en cours d’évaluation par le Congrès, depuis mars 2009 [4].

Cette décision de la FDA suscite des avis divergents. Du côté des industriels, l’American Chemistry Council (ACC) reste sur sa position. En effet, dans un communiqué datant du 15 janvier 2010, il avance l’argument que le BPA serait rapidement métabolisé puis excrété par l’organisme et ne s’y accumulerait donc pas. L’organisation affirme également que les plastiques à base de BPA seraient sûres et efficaces pour protéger la qualité des produits alimentaires.

Par ailleurs cette nouvelle décision de la FDA de reconsidérer sa position vis-à-vis du BPA, satisfait pleinement l’Environmental Working Group (EWG). En effet, leurs plus récentes études (2007 et 2008) mettent en évidence la présence de BPA dans le sang du cordon ombilical des enfants nouveaux nés dans près de 9 cas sur 10. Ce composé, à de très faibles concentrations, perturberait les systèmes endocrinien, nerveux et reproducteur.

Du côté de la France, une récente étude [5] menée par l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) de Toulouse a pour la première fois démontré l’impact du BPA sur l’intestin. Ce composé diminuerait la perméabilité de l’épithélium intestinal et augmenterait le risque d’inflammations intestinales sévères. En juin 2009, lors d’un entretien avec le Ministère de la Santé, une délégation du Réseau Environnement Santé (RES) avait effectué une demande d’interdiction du BPA, mais sans succès. Le RES demande également que la France agisse au plus vite pour que le BPA soit classé dans la liste des substances prioritaires dans le cadre du règlement REACH (Registration, evaluation and authorization of chemicals). Le Sénat français a déposé fin juillet 2009 une proposition de loi visant à interdire l’utilisation du bisphénol A dans les produits destinés à l’alimentation.

Le nouveau positionnement de l’administration américaine vis-à-vis du BPA a également entraîné des réactions du côté européen. L’EFSA (European Food Safey Authority), qui entretient des rapports de coopération avec la FDA, depuis juillet 2007, entend réexaminer les informations des dernières études américaines afin de réévaluer sa position. La FDA prévoit également de soutenir et de participer à une rencontre d’experts sur le BPA organisée par la World Health Organization (WHO) et la Food and Agriculture Organization des Nations Unis [6].

Source :


- [3] BE Etats-Unis 167 - L’Etat du Minnesota et la ville de Chicago : précurseurs pour l’interdiction du bisphénol A aux Etats-Unis - 02/06/09 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59293.htm
- FDA - Update on Bisphenol A (BPA) for Use in Food : January 2010 - http://www.fda.gov/NewsEvents/PublicHealthFocus/ucm064437.htm
- FDA verdict on bisphenol A provokes divided US response - Food Production Daily - 18/01/10 - http://www.foodproductiondaily.com/Quality-Safety/FDA-verdict-on-bisphenol-A-provokes-divided-US-response?utm_source=RSS_text_news
- FDA shifts bisphenol A position, backs food packing phase out - Food Production Daily - 18/01/10 - http://www.foodproductiondaily.com/Quality-Safety/FDA-shifts-bisphenol-A-position-backs-food-packing-phase-out
- Bisphénol A : la situation évolue aux Etats-Unis mais pas en France - http://www.contaminations-chimiques.info - 12/06/09 - http://www.contaminations-chimiques.info/?2009/06/12/674-bisphenol-a-la-situation-evolue-aux-etats-unis-mais-pas-en-france
- [4] H.R. 1523 : Ban Poisonous Additives Act of 2009 - http://www.govtrack.us/congress/bill.xpd?bill=h111-1523
- Le Bisphénol-A a des conséquences sur l’intestin - France 24 - 14/12/09 - http://www.france24.com/fr/20091214-le-bisph-nol-a-a-cons-quences-lintestin
- Des sénateurs demandent l’interdiction du bisphénol A - France Info - 25/01/10 - http://www.france-info.com/sciences-sante-2009-08-06-des-senateurs-demandent-l-interdiction-du-bisphenol-a-327502-29-30.html
- Proposition de loi tendant à interdire le Bisphénol A dans les plastiques alimentaires - 27/07/09 - http://www.senat.fr/leg/ppl08-595.html
- American Chemistry Council Reacts to Statement from HHS and FDA on Bisphenol A - American Chemistry Council - 15/01/10 - http://www.americanchemistry.com/s_acc/sec_news_article.asp?CID=206&DID=10627
- FDA must act to reduce the human health burden of bisphenol A - Environmental WOrking Group - 14/01/10 - http://www.ewg.org/files/CookLtrtoHamburg1_14_10oc.pdf
- EFSA and FDA Strengthen Cooperation in Food Safety Science - EFSA - 02/07/07 - http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753812_1178621165446.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] Saal FS, Akingbemi BT, Belcher SM et al. Chapel Hill bisphenol A expert panel consensus statement : integration of mechanisms, effects in animals and potential to impact human health at current levels of exposure, Reproductive Toxicology 2007 ; 24:131-8
- [2] NTP-CERHR Monograph on the Potential Human Reproductive and Developmental Effects of Bisphenol A, NIH Publication No. 08-5994, September 2008
- Update on Bisphenol A for Use in Food Contact Applications : January 2010 - FDA -
http://www.fda.gov/NewsEvents/PublicHealthFocus/ucm197739.htm
- [5] L’action du Bisphénol A sur l’intestin pour la première fois démontrée - INRA - 14/12/09 - http://www.inra.fr/presse/action_bisphenola_sur_intestin_demontree
- [6] WHO entrevue d’experts sur le BPA - 27/11/09 - http://www.who.int/foodsafety/fs_management/infosan_archives/en/
Code brève
ADIT : 62098

Rédacteur :

Magali Muller, deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org ; Adèle Martial, attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….