La NSF et le ministère du commerce évaluent l’apport économique de la R&D

, Partager

La National Science Foundation (NSF) et le Bureau of Economic Analysis (BEA) du ministère du commerce ont publié fin septembre un rapport intitulé " R&D satellite account : Preliminary estimates ". Il s’agit en réalité d’un rapport qui analyse l’apport économique de la R&D et fait suite à une étude similaire publiée en 1994.
Ce document comporte bien évidemment une part notable de réflexion économétrique sur la question de la mesure des biens immatériels (amorcée antérieurement au BEA pour prendre en compte l’importance croissante des logiciels en matière de croissance du PIB, voire de principe (par exemple faut-il comptabiliser la R&D comme un investissement ou comme une dépense). L’une des principales conclusions est que la prise en compte de la R&D comme un investissement capitalistique conduit à réévaluer le PNB de 2%. La contribution de la R&D à la croissance du PIB américain serait de 0,1% en rythme annuel. Finalement l’étude considérée s’inscrit dans la suite des travaux de l’INSEE ou dans d’autres pays comme l’Australie, le Canada, Israël, les Pays-Bas, la Suède et le Royaume-Uni, de l’aveu des auteurs.

Source :

R&D satellite account : Preliminary estimates. Sumiye Okubo, Carol A. Robbins, Carol E. Moylan, Brian K. Sliker, Laura I. Schultz, and Lisa S. Mataloni Bureau of Economic Analysis (BEA), 28/09/2006
http://www.bea.gov/bea/newsrelarchive/2006/rdreport06.pdf

Pour en savoir plus, contacts :

Innovation, recherche et productivité des entreprises. Jacques Mairesse, INSEE
http://www.insee.fr/fr/ppp/sommaire/imet105m.pdf
Code brève
ADIT : 39837

Rédacteur :

Jean-Philippe Lagrange, attache-stic.mst @ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….