La chimie verte, un concept qui commence à bourgeonner

, Partager

L’attribution du prix Nobel de chimie 2005 aux inventeurs de la métathèse, un type de réaction entre molécules organiques qui a permis de diminuer les coûts et les impacts environnementaux associés à la préparation de composés évolués (polymères, médicaments) est un encouragement aux adeptes de la "chimie verte".
Le concept de chimie verte consiste à réconcilier la chimie avec l’environnement, en prônant l’usage de produits moins toxiques, moins générateurs de déchets et plus rentables pour les industriels. Des associations professionnelles telle l’American Chemical Society et des sociétés comme DuPont font partie des converties. Du Pont a ainsi conçu une nouvelle fibre à base de maïs, le Sorona, dont la fabrication nécessite 40% d’énergie en moins par rapport aux fibres classiques.
Au niveau des universités, la "chimie verte" gagne aussi du terrain. Des programmes spécifiques sont d’ores et déjà en place dans certains établissements comme l’Université d’Oregon. Un projet de loi destiné à en diffuser les principes dans l’enseignement supérieur et la recherche a d’ailleurs été déposé au printemps 2005 à la Chambre des Représentants.
Cependant, c’est toute une culture industrielle et sociale qui est à changer, en particulier dans l’usage des produits pétroliers. "La plus grande valeur ajoutée pour le pétrole, c’est de servir de matière première pour l’élaboration de produits chimiques", affirme George Whitesides, professeur à Harvard University et l’un des pionniers de la biochimie.

Source :


- http://www.oregonlive.com/newsflash/regional/index.ssf?/base/news-12/112887864324340.xml&storylist=orlocal
- Le programme "chimie verte de l’université d’Oregon"
http://greenchem.uoregon.edu/gems.html
- Le projet de loi Green Chemistry Research and Development Act of 2005 :
http://thomas.loc.gov/cgi-bin/query/z?c109:h.r.1215

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, philippe.jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….