La commercialisation des innovations dans le domaine des biocarburants de nouvelle génération en question à Chicago

, Read this page in English , Partager

Le Solar Fuels Institue (SOFI) a organisé, en partenariat avec le Service pour la Science et la Technologie du Consulat de Chicago, un workshop les 10 et 11 août sur les problématiques liées au passage de la recherche à la commercialisation dans le domaine des biocarburants de nouvelle génération.

Le Solar Fuels Institute a été créé il y a quatre ans par une communauté de chercheurs, sous l’égide de l’Office of Research de l’Université de Northwestern. L’objectif de SOFI est d’associer les atouts intellectuels des instituts de recherche mondiaux avec les principaux partenaires de l’industrie de façon à permettre l’émergence puis la commercialisation de combustibles solaires. Parmi les membres, on compte une quinzaine d’universités, laboratoires et industries dans plusieurs pays, dont Northwestern Univesity et Argonne National Laboratory à Chicago, et le CEA en France. Cet objectif de promouvoir la recherche et d’encourager la commercialisation des biocarburants de nouvelles générations, passe aujourd’hui par des missions de plaidoyer, la mise en place d’une plateforme de partage des connaissances et l’accompagnement des chercheurs et des startups dans leur effort de mise sur le marché de leur innovation.

Ce workshop a réuni des chercheurs, des entrepreneurs et des spécialistes de l’innovation et de son financement. Il a permis, outre la présentation des travaux de certains jeunes chercheurs présents, de réfléchir aux voies possibles de mise sur le marché des innovations développées dans le milieu académique. Deux jeunes scientifiques exerçant au CEA à Grenoble, Nathan Coutard et Chirs Windle, ont pu à cette occasion présenter leurs travaux, sur les catalyseurs bio-inspirés à base de nickel pour les piles à combustible d’une part, et la photoréduction du CO2 par des catalyseurs à base de manganèse d’autre part.