La communauté scientifique américaine se met en marche pour la science et pour le climat

, Partager

Face aux mesures et annonces effectuées par l’administration Trump qui affaiblissent à la fois la communauté scientifique et l’action en faveur du climat, les chercheurs aux Etats-Unis soutenus par de larges pans de la société civile se mobilisent. Deux manifestations d’ampleur ont été organisées à Washington : la Marche pour la science et la Marche pour le climat. Plus que jamais, l’enjeu pour la communauté scientifique est de ne pas apparaître comme un simple groupe d’intérêt mais de convaincre que son action est déterminante pour éclairer la société et pour déterminer les choix politiques.

Des milliers de scientifiques se sont rassemblés sur le National Mall de Washington à l’occasion de la Science March du 22 avril 2017, initiative qui a suscité une mobilisation à l’échelle mondiale pour rappeler l’importance de la science pour l’avenir de la planète et de nos sociétés. Ce mouvement visait notamment à interpeller la nouvelle administration américaine, dont les positions sur les enjeux globaux et la place de la science alertent au-delà de la communauté scientifique et mobilisent désormais la société civile aux États-Unis et dans le monde entier.

Pourquoi une Marche pour la science ?

La nouvelle administration américaine, dans sa proposition de budget prévoit une réduction de l’enveloppe allouée à la plupart des secteurs de la recherche et du développement. L’impact potentiel pour les chercheurs des décrets sur l’immigration (non mis en œuvre jusqu’ici), l’absence persistante de nomination d’un conseiller scientifique à la Maison Blanche, les consignes empêchant la communication des résultats scientifiques dans plusieurs agences fédérales, toutes ces premières mesures de l’administration Trump et plus largement l’avènement d’une « ère post-vérité » mise en lumière par l’émergence des « faits alternatifs » ont poussé les scientifiques à davantage d’activisme. C’est pourquoi les organisateurs de la Marche pour la science se sont donné pour mission de célébrer la science et les faits scientifiques, et de mettre l’accent sur l’importance de la recherche scientifique, essentielle pour mieux comprendre notre planète et éclairer les choix politiques.

L’idée de cette manifestation est née sur les réseaux sociaux à la suite de la forte mobilisation pour la Marche des femmes qui avait eu lieu le lendemain de l’investiture du Président Trump. Largement relayée dans la communauté scientifique, une trentaine de grandes associations de scientifiques ont soutenu cette initiative trans partisane et des centaines de marches satellites se sont ajoutées au rassemblement principal de Washington DC, sur tout le territoire des États-Unis et dans le monde entier. Au total, 600 marches se sont tenues, sur tous les continents y compris l’Antarctique. À Washington DC, ce sont plus de 40 000 personnes qui y ont participé.

Pour donner un relief plus important à cette Marche pour la science et en réaction aux annonces climato-sceptiques de la nouvelle administration américaine, la date retenue pour son organisation était celle de la Journée Mondiale de la Terre (dont la première édition aux Etats-Unis en 1970 avait contribué à la création de l’agence américaine de protection de l’environnement, l’EPA).

Marche pour la science
Des milliers de manifestants se sont réunis sous la pluie pour protester le manque d’intérêt de Trump pour la science.

Une Marche pour le climat pour peser sur les choix de la Maison Blanche

Une semaine après la Marche pour la science, une seconde marche était dédiée aux enjeux liés au changement climatique. A l’occasion du 100ème jour du mandat de Donald Trump, des milliers de personnes, inquiètes des conséquences d’une politique climato-sceptique au niveau fédéral, se sont retrouvées pour protester dans les rues de Washington DC. Cette mobilisation s’est construite à partir du mouvement né lors du sommet de l’ONU sur les changements climatiques qui s’est tenu en 2014 à New-York : alors que des chefs d’États du monde entier se réunissaient pour la première étape de ce qui allait devenir en décembre 2015 l’Accord de Paris, plus de 400 000 personnes venues du monde entier avaient alors défilé dans les rues de New-York afin de demander une action internationale sur le climat.

Cette année, la Climate March visait à interpeller l’administration américaine afin que celle-ci prenne conscience de la menace qui pèse sur l’environnement, entreprenne des actions significatives dans la lutte contre les effets du changement climatique et ne fasse pas obstacle aux actions prises par certains États et entreprises américaines vers une transition énergétique et écologique.

En effet, Donald Trump, lors de sa campagne, a particulièrement attaqué l’action de son prédécesseur sur le changement climatique et a même qualifié le changement climatique de « canular chinois » (Chinese hoax). Depuis son élection, aucune mesure n’a été prise en faveur de l’environnement et les motifs d’inquiétude se sont multipliés : la nomination de Scott Pruitt en tant qu’administrateur de l’EPA, climato-sceptique assumé, proche des lobbies énergétiques et favorable à l’utilisation du charbon ; la proposition d’un budget fédéral avec des coupes franches dans tous les budgets de l’action environnementale ; l’adoption d’un décret sur « l’indépendance énergétique » qui vise à démanteler le Clean Power Plan du Président Obama ; et le possible retrait des États-Unis de l’Accord de Paris.

Ces inquiétudes ont entraîné une mobilisation importante : selon les organisateurs, la Marche pour le climat comptait plus de 150 000 participants dont des politiciens comme l’ancien Vice-Président des États-Unis Al Gore (Prix Nobel de la Paix en 2007) ou des célébrités d’Hollywood comme Leonardo DiCaprio. Les manifestants ont commencé leur Marche au pied du Capitol et se sont dirigés ensuite vers la Maison Blanche. Une fois arrivés, ils ont entonné « Resistance is here to stay, welcome to your 100th day ».

Marche pour le climat
Des milliers de personnes se dirigent vers la Maison Blance pour protester.

Ces deux mobilisations pour la science et pour le climat ont eu une résonance particulière en France. La Marche pour la science a mobilisé dans le monde entier et très fortement dans l’hexagone : avec des manifestations organisées dans 22 villes, la France a été le 1er pays en dehors des États-Unis à soutenir cette initiative. Enfin l’importance de la question climatique dans les relations bilatérales franco-américaines a été rappelée par la conversation téléphonique entre le Président Trump et le Président Macron au cours de laquelle ce dernier a indiqué qu’il « ferait tout » pour que les États-Unis se maintiennent dans l’Accord de Paris. Mais le Président Trump a reporté sa décision, en annonçant le 27 mai dernier lors du sommet du G7 qui se déroulait à Taormina (Italie), qu’il trancherait d’ici la fin de cette semaine sur un éventuel retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.


Rédacteurs :
- Coline Morise, Stagiaire, stagiaire-coop@ambascience-usa.org
- Natan Leverrier, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, deputy-coop@ambascience-usa.org
- Pierre Michel, Attaché pour la Science et la Technologie, attache-envt@ambascience-usa.org

Sources :
- Davis, Wynne. Saturday’s March Aims To Stand Up For Science. NPR News, 2017, [Consulté le 9 mai2017]. Disponible sur : http://www.npr.org/sections/thetwo-way/2017/04/22/525112932/saturdays-march-aims-to-stand-up-for-science
- March for Science. [Consulté le 9 mai 2017]. Disponible sur : https://www.marchforscience.com/mission/
- Fandos, Nicholas. Climate March Draws Thousands of Protesters Alarmed by Trump’s Environmental Agenda. New York Times, 2017, [Consulté le 9 mai 2017]. Disponible sur https://www.nytimes.com/2017/04/29/us/politics/peoples-climate-march-trump.html?_r=0
- Geggel, Laura. Grading Trump’s First 100 Days in Office : A Science Report Card. Live Science, 2017, [Consulté le 10 mai 2017]. Disponible sur : http://www.livescience.com/58889-trump-first-100-days-science-report-card.html
- Winsor, Morgan. People’s Climate March draws massive crowd to Washington, D.C. on President Trump’s 100th day in office. ABC News, 2017, [Consulté le 9 mai 2017]. Disponible sur http://abcnews.go.com/International/peoples-climate-march-draws-massive-crowd-washington-dc/story?id=47103476