La course à la mobilité intelligente relancée aux États-Unis : les systèmes coopératifs entre véhicules

, Partager

Le 3 février 2014, le DOT (Department of Transportation) a organisé un colloque pour présenter les perspectives de la politique fédérale américaine sur les ITS (Intelligent Transportation Systems). Un rapport doit être publié dans les semaines qui viennent pour établir les coûts/avantages du déploiement de système V2V (Vehicles to Vehicles). Le gouvernement fédéral américain envisage de rendre obligatoire la présence à bord des nouveaux véhicules de systèmes de communication qui diffusent des informations aux autres véhicules équipés aux alentours sur leur position, leur vitesse, et qui préviendraient des dangers de collisions.
La NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), en charge de ce dossier, indique que la date d’établissement de la réglementation n’est pas fixée à ce jour. Elle cite un objectif de janvier 2017 pour l’ouverture de consultations publiques sur des projets de réglementations.

Cette annonce semble marquer la volonté fédérale de continuer à afficher les systèmes coopératifs dans les transports comme une priorité pour les Etats-Unis dans un contexte international actif sur ces sujets.

Dans l’étude du “Transportation Research Institute” de l’Université du Michigan d’août 2012, 3 000 véhicules équipés en V2V ont été testés avec succès et l’interopérabilité de différents boîtiers de communication a été validée. En 2013, la NHTSA a souligné dans un communiqué l’intention de donner une direction transversale aux systèmes V2V en les couplant avec des capteurs internes et des systèmes d’assistance à la conduite (comme l’aide au freinage d’urgence par exemple).

L’intervention du 3 février se focalise sur :

– les systèmes V2V (les systèmes V2I - Vehicle to Infrastructure ne sont pas évoqués).

– leurs déploiements sur des véhicules légers (voitures individuelles).

– l’alerte : les systèmes préviennent l’utilisateur mais ne le remplacent pas ; il n’y a pas de freinage d’urgence ou de correction de trajectoire. L’intervention est donc au niveau 2, voire au niveau 1 [1,2].

– la protection des données individuelles (les données de position et de vitesse ne sont pas enregistrées.
L’information communiquée entre les véhicules ne donnent pas de renseignement sur l’identité du véhicule ou du conducteur) ; l’information passe à travers des filtres de sécurité et de protection de la vie privée.

– la sécurité : l’objectif majeur est d’éviter les accidents de type collisions. L’impact en termes de congestion est mentionné à titre anecdotique.

Dans les semaines qui viennent, un rapport sera disponible présentant les résultats des études depuis 2012, l’état de l’art dans les technologies de communication V2V, l’analyse des problèmes de sécurité dans la communication et les résultats préliminaires sur les coûts de la technologie et les avantages en termes de sécurité routière. Par la suite, la NHTSA élaborera des projets de réglementation qui rendront obligatoires le déploiement des technologies V2V dans les nouveaux véhicules, des décrets et des guides normatifs pour les constructeurs et les utilisateurs.

Le DOT considère que le déploiement de ces systèmes sera un des grands piliers de la sécurité automobile et le compare déjà à la ceinture de sécurité et aux systèmes d’airbag.

Sources :

- [1] (en anglais)
http://www.nhtsa.gov/About+NHTSA/Press+Releases/2014/USDOT+to+Move+Forward+with+Vehicle-
- [2] (en anglais)
http://www.its.dot.gov/connected_vehicle/fhwa2015_connected_vehicles.htm
- [3] (en anglais)
http://www.nhtsa.gov/About+NHTSA/Press+Releases/U.S.+Department+of+Transportation+Releases+Policy+on+Automated+Vehicle+Development
- [4] http://www.cnetfrance.fr/cartech/un-cadre-legal-a-la-voiture-autonome-commence-a-s-organiser-39791245.htm

Rédacteurs :

- Rémi A. Carmigniani, IPEF Promo Darcy, Stagiaire Service pour la Science et la Technologie - Los Angeles, DGITM Sous-direction des Études et de la Prospective, rcarmi@me.com ;
- Retrouvez les activités du Service pour la Science et la Technologie du Consulat de Los Angeles sur http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?article2018 ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.