La croissance des sciences sociales

, Partager

Un nouveau livre paru fin août, "Restructuring the University : Worldwide Shifts in Academia in the 20th Century" de Stanford University Press, examine les tendances dans les professions académiques à travers le monde. Les auteurs du livre sont deux sociologues, David Frank de l’Université de la Californie à Irvine, et Jay Gabler, qui finit sa thèse à Harvard. Pour cette publication, ils ont entrepris des recherches dans des répertoires de facultés qui datent de la première guerre mondiale, pour voir quelles étaient les tendances dans les disciplines universitaires.
Leur travail montre qu’à travers le vingtième siècle dans le monde, les sciences (au sens large) ont été favorisées, et les humanités (lettres, philosophie, théologie, langues étrangères etc.) ont perdu la côte. Ce qui est plus inattendu est que la part des postes scientifiques dans le monde universitaire a en réalité légèrement baissé, tandis que les "gagnants" sont en fait les sciences sociales.

Les auteurs n’ont pas pu faire une analyse du monde universitaire pays par pays ; en revanche, ils ont pris des exemples de chaque région mondiale (et un mélange de pays développés et en voie de développement), en utilisant le Commonwealth Universities Yearbook qui est publié depuis 1914. Ils se sont aussi appuyés sur l’Index Generalis pour leurs recherches.
La croissance des effectifs en sciences sociales est impressionnante : durant la période 1915-1935 il y avait seulement 9,3% de professeurs dans les sciences sociales ; en 1975-1995 il y en avait 29,9%, ce qui représente une augmentation de +222% (contre une décroissance de -41% dans les lettres et de -12% dans les sciences naturelles).
Les auteurs affirment que ces tendances et ces changements sont universels, et peuvent être le résultat de décalage culturel mondial, de commercialisation, de transformations non seulement universitaires. Ils estiment aussi que la croissance des professions "sciences sociales" peut être attribuée au fait que ces disciplines sont plus pratiques, moins théoriques. Cependant, il faut aussi prendre en compte que les disciplines des sciences sociales se sont vraiment mises en place au 19e siècle, il est alors logique d’observer ensuite une forte croissance des effectifs.

Source :


- Scott Jaschik. "The Rise of the Social Sciences." Inside Higher Ed. http://insidehighered.com/news/2006/08/21/disciplines
- David Frank and Jay Gabler. "Restructuring the University : Worldwide Shifts in Academia in the 20th Century. Stanford University Press. http://www.sup.org/book.cgi?book_id=5375%205376

Pour en savoir plus, contacts :


- http://en.wikipedia.org/wiki/Social_sciences
- The Rise of the Social Sciences and the Formation of Modernity, Conceptual Change in Context, 1750-1850
http://www.springer.com/west/home/default?SGWID=4-40356-22-33462122-0
Code brève
ADIT : 38979

Rédacteur :

Elodie Sutton, assistant-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….