La déréglementation de l’extraction charbonnière atteint des sommets

, Partager

De toutes les réglementations de dernière minute - les fameuses "midnight regulations" - en préparation par l’administration sortante, l’une des plus controversées a été approuvée par l’EPA mardi 2 décembre 2008. Plusieurs associations environnementales ont exprimé leur consternation devant le passage in extremis d’une règlementation autorisant l’extraction à ciel ouvert d’un sommet de montagne ou "mountain top removal" (littéralement : enlèvement du sommet des montagnes).

La nouvelle réglementation, si elle va jusqu’à son terme, permettrait aux compagnies minières de procéder au dynamitage des stériles, aboutissant souvent à leur déversement dans le lit des cours d’eau. Aujourd’hui, le Clean Water Act requiert une zone-tampon de 32,8 mètres autour des ruisseaux et rivières. Les compagnies minières ne peuvent déroger à cette exigence que dans des conditions exceptionnelles et sur autorisation expresse du gouvernement.

La décision met un terme, au moins temporairement, au débat qui fait rage entre les environnementalistes et l’Administration, depuis l’introduction d’un projet par le Département de l’Intérieur (lequel gère les activités minières aux Etats-Unis), il y a près de 5 ans. Malgré l’affirmation par Stephen Johnson, administrateur de l’EPA, selon laquelle la règle a été révisée en vue de protéger la faune et la flore ainsi que les cours d’eau, les protestations des associations environnementales sont légion. C’est le cas notamment du Sierra Club, l’un des principaux mouvements de protection de la nature et du domaine public. Le Sierra Club maintient que les propres experts de l’EPA ont justement conclu que le déversement des résidus miniers est dévastateur pour les cours d’eau.

La première région touchée par le phénomène dit de "mountain-top removal" sont les Appalaches, le berceau charbonnier de la partie orientale des Etats-Unis. Près de 70% de l’extraction de charbon dans cette région se fait désormais à ciel ouvert et non plus dans les mines souterraines. On estime que plus de 1 160 km de rivières dans cette région ont vu leur cours perturbé ou disparaître suite à ce type d’extraction minière. D’où la vive inquiétude pour les paysages et les cours d’eau de cette région qu’expriment les groupes de protection de la nature, après qu’un des derniers verrou réglementaire ait sauté.

De l’autre côté de la barrière, l’Association Minière des Etats-Unis (National Mining Association) ainsi que les syndicats de producteurs de charbon, considèrent que la nouvelle règle permettra de lever l’incertitude pesant sur les exploitants. Cette incertitude, selon le syndicat, a pour effet de remettre en cause l’activité et les emplois dans de nombreuses régions fortement dépendantes de l’industrie charbonnière. L’argument est porteur en ces temps de difficulté économique, car on sait que le charbon restera très compétitif, et qu’il continuera à représenter près de 50% de la production d’électricité aux Etats-Unis au moins à moyen terme.

L’industrie charbonnière semble être en effet l’une des principales bénéficiaires des multiples mesures en cours d’avalisation par l’exécutif à la veille de son départ. Outre la règle sur l’extraction à ciel ouvert, une deuxième mesure vise à assouplir les limites d’émissions imposées aux centrales thermiques au charbon, et une troisième autoriserait l’installation de centrales fonctionnant au charbon aux abords des parcs nationaux, ce qui était jusqu’à présent prohibé.

Dès ses premiers jours, l’administration du Président Obama devra donc se saisir du dossier de la filière charbonnière, depuis l’extraction jusqu’au stockage souterrain éventuel du CO2 émis par les centrales thermiques, si elle veut concilier ses engagements en matière de protection de l’environnement et la satisfaction des besoins énergétiques du pays, dans laquelle le charbon occupe une place de choix.

Source :

New York Times :
- 2 décembre 2008 - "Coal mining debris rule is approved" - http://www.nytimes.com/2008/12/03/washington/03mining.html?fta
- 4 décembre 2008 : "Environmentalists fight EPA rule" - http://www.nytimes.com/2008/12/04/us/04mining.html

Pour en savoir plus, contacts :


- Sierra Club : http://www.sierraclub.org/MTR/
- Bulletins-électroniques n° 101 : "Coal-imateur" - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52039.htm
Code brève
ADIT : 56897

Rédacteur :

Marc Magaud attache-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….