La diplomatie scientifique célébrée lors du dîner annuel du Science Diplomats Club de Washington, en présence du directeur de l’OSTP de la Maison Blanche

, Lire cette page en français , Partager

Le dîner annuel du Science Diplomats Club (SDC) de Washington s’est tenu le 23 avril 2019. Il était organisé conjointement par le Service pour la Science et la Technologie (SST) et l’Ambassade d’Italie (après l’Ambassade d’Allemagne en 2018). Plus de 70 personnes étaient présentes, dont les diplomates scientifiques de 15 pays (Allemagne, Autriche, Brésil, Chili, Chine, Finlande, Italie, Japon, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suisse, Ukraine). En plus des membres du SST, des représentants des organismes français de recherche ont également participé au dîner (CEA, CNES, CNRS).

Cette édition a été marquée par la présence comme invité d’honneur de Dr. Kelvin Droegemeier, nouveau directeur de l’Office of Science and Technology Policy de la Maison Blanche nommé en janvier 2019 après deux ans de vacance du poste. D’autres invités de haut niveau étaient également présents dont :
Dr. France A. Córdova, directrice de la National Science Foundation (NSF),
Dr. Rush D. Holt, PDG de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS),
Constance C. Arvis, directrice de l’Office of Science and Technology Cooperation du Département d’Etat,
Dr. Craig McLean, scientifique en chef par intérim de la National Oceanic and Atmospheric Adminsitration (NOAA),
Dr. Franklin Carrero-Martinez, directeur du développement mondial de la National Academy of Sciences,
Dr. Mark Clampin, directeur adjoint du Sciences and Exploration Directorate de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Le dîner a été ouvert par les remarques introductives du numéro deux de l’Ambassade d’Italie, Maurizio Greganti qui a souligné la part prise par l’Italie dans les projets scientifiques internationaux. Dr. Kelvin Droegemeier a ensuite insisté sur l’importance de la coopération scientifique et technologique au niveau international et sur la volonté des Etats-Unis de promouvoir cette coopération. Dr. Yves Frenot, en tant que président du SDC, a quant à lui rappelé le rôle de la science pour créer des ponts entre les nations. Comme la tragédie de la cathédrale Notre-Dame survenu une semaine plus tôt le rappelait, le patrimoine mondial de l’humanité ne doit jamais être pris pour acquis. Cela est vrai pour le patrimoine culturel mais également naturel. La conservation de la biodiversité nécessite une vigilance et des efforts permanents, au premier rang desquels la promotion de la coopération scientifique internationale. A ce titre, la diplomatie scientifique est d’une importance fondamentale.