La ferme éolienne offshore de Long Island tombe à l’eau

, Partager

La Long Island Power Authority (LIPA) vient d’annoncer qu’elle renonçait à son projet de ferme éolienne offshore au large de Jones Beach Island (Etat de New York), après la publication d’un rapport évaluant les coûts d’investissement à plus de 800 millions de dollars. Après les controverses portant sur les autres sites présélectionnés, cette décision porte un coup supplémentaire à la faisabilité des projets éoliens off-shore aux Etats-Unis.

La LIPA avait lancé en janvier 2003 un appel d’offres pour l’installation d’une ferme éolienne de 144 MW (40 unités de 3,6 MW) au large des côtes de Long Island (New York). Attribué à la société FPL Energy en juin 2004, le projet avait vu son coût constamment augmenter, passant de 200 millions de dollars (estimation LIPA) à 356 millions (résultat de l’appel d’offres), pour atteindre 700 millions en 2006.

L’estimation du cabinet de consultant PACE s’élève à 697 millions pour l’investissement en matériel, 58 millions pour l’interconnexion et 56 millions pour les intérêts à acquitter durant la construction censée s’achever début 2010. Selon PACE, l’augmentation du prix des matières premières, les tensions sur le marché des éoliennes de grande capacité et un surcoût lié au choix de turbines produites par un équipementier américain (General Electric) seraient en grande partie responsables de ce coût prohibitif.

A plus de 5200 dollars par kW équipé, l’éolien offshore apparaît donc comme peu compétitif par rapport à des sources conventionnelles comme le gaz (environ 500 dollars par kW aux USA selon un rapport récent de l’OCDE), le charbon (entre 1000 et 1500 dollars / kW) ou l’éolien on-shore (entre 1000 et 2000 dollars / kW). Le cabinet PACE estime que le surcoût environnemental du projet ne serait annulé que par une augmentation d’un facteur 3 du prix du gaz. Par ailleurs, aucune hypothèse de prix pour le carbone inférieure à 100 $ la tonne ne permettrait de justifier cet investissement.

Il existe actuellement une douzaine de fermes éoliennes off-shore dans le monde dont 4 en Angleterre et 4 au Danemark, totalisant 850 MW installés. 1 GW supplémentaire est en construction ou en projet. Aux Etats-Unis, quatre projets sont encore en lice (Rhode Island, Massachusetts, Delaware et Texas), mais semblent au point mort pour des raisons financières et environnementales. Sur le plan technologique, l’option offshore reste néanmoins intéressante, notamment en raison de son facteur de charge pratiquement double de celui des installations terrestres (38% contre 20% en moyenne). Un article récent estimait à 330 GW nets le potentiel éolien au large des côtes centre est des Etats-Unis (voir BE Etats-Unis n°66, "Vents d’Alizés" - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41369.htm).

Avec une industrie en pleine croissance et près de 13 GW installés, les Etats-Unis figurent au troisième rang mondial, derrière l’Allemagne et l’Espagne pour l’ampleur du parc installé. FPL Energy exploite 4 des 9 parcs de plus de 200 MW aux USA, dont le plus grand, celui de Horse Hollow, près d’Abilene, Texas (735 MW).

Source :


- http://www.nytimes.com/2007/08/24/nyregion/24lipa.html
- http://www.newsday.com/business/ny-bzwind0829,0,7975620.story
- Assessment of Offshore Wind Power Resources, Pace Global Energy Services LLC., 22 August 2007, 23 pp., http://www.lipower.org/newscenter/pr/2007/pace_wind.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- Projected Costs of Generating Electricity : 2005 Update, Organization for Economic Cooperation and Development, 232 pp. http://www.iea.org/textbase/nppdf/free/2005/ElecCost.pdf (texte intégral).
- L’état des projets éoliens offshore (juillet 2007) : En Europe http://www.renewableenergyaccess.com/rea/news/story ;jsessionid=518F59E609FB3395F5DD8740F8219CA3?id=49302 - Aux USA http://www.renewableenergyaccess.com/rea/news/story?id=49308
- Long Island Offshore Wind Project : http://www.renewableenergylongisland.org/windworks.cfm
- FPL Energy : http://www.fplenergy.com/
- BE Etats-Unis numéro 66 (15/02/2007) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41369.htm
Code brève
ADIT : 50886

Rédacteur :

Philippe Jamet, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….