La maladie d’Alzheimer

, Partager

La maladie d’Alzheimer (MA) est une maladie dégénérative, à évolution lente, que l’on rencontre le plus souvent chez les personnes âgées. Les symptômes comprennent la perte de mémoire, la difficulté à accomplir les tâches quotidiennes et familières, de même que les changements d’humeur et de comportement. Parfois, il peut être difficile de trouver le mot juste et les malades oublient des mots faciles. Tout cela fait partie des signes précurseurs. Ces symptômes s’aggravent généralement au fur et à mesure que le cerveau continue de se détériorer. Aujourd’hui, on ne connaît toujours pas de traitement capable de guérir la MA, qui figure parmi les maladies qui entraînent la démence.

Sur le plan biologique, plusieurs mécanismes sont impliqués dans le développement de la MA. Les cellules nerveuses des centres cérébraux de la mémoire commencent à mourir, des fibres dans les cellules du cerveau commencent à s’enchevêtrer.

Le diagnostic de MA est complexe car un bon nombre de ses symptômes peuvent être confondus avec des signes normaux du vieillissement. Pourtant, la MA n’est pas une conséquence inéluctable du vieillissement. Par conséquent, dès qu’on présente des symptômes avant coureurs, il faut aller consulter un médecin.
La MA est étudiée de façon approfondie par les chercheurs médicaux qui concentrent leurs travaux de recherche sur plusieurs domaines. La MA tend à affecter principalement les personnes âgées de plus de 65 ans, bien que l’on observe aussi ses manifestations chez un très faible pourcentage de sujets dans la quarantaine.
En plus du vieillissement, on peut mentionner les facteurs de risque potentiels suivants :
- antécédents familiaux de MA ou d’une autre forme de démence
- blessures ou lésions graves de la tête ou du cerveau, etc
D’autre part, les scientifiques ne savent pas avec certitude ce qui cause la MA, mais ils s’accordent pour affirmer que l’hérédité peut être un facteur de risque.

Aux Etats-Unis, 4 millions de patients seraient actuellement atteints de la maladie d’Alzheimer. Et ce chiffre pourrait dépasser 10 millions en 2040 et atteindre 14 millions en 2050. 10% des patients sont âgés de 65 ans et près de 50% ont 85 ans. Plus de 7 patients sur 10 vivent à domicile.
La maladie d’Alzheimer y serait la quatrième grande cause de décès.

Les coûts financiers pour le diagnostic, le traitement, les soins sont estimés à plus de 100 milliards de dollars par an. Selon les études faites, on estime que si la médecine parvenait à retarder de 5 ans l’âge moyen du début de la maladie d’Alzheimer, le système de santé économiserait 50 milliards de dollars par année.

Heureusement, il y a une nouvelle qui va vous rendre l’espoir si -consommateur de vin convaincu- vous redoutez de passer dans le camp des millions de citoyens du monde qui souffrent de dégénérescence des neurones ou de démence sénile.
Une toute nouvelle étude de la Mount Sinai School of Medicine, à New York, est arrivée à la conclusion qu’une consommation (raisonnable) de vin rouge, et plus particulièrement de Cabernet Sauvignon, réduirait sensiblement les risques de survenance de la maladie d’Alzheimer. On doit préciser que les enquêteurs en sont arrivés à cette découverte après que des souris de laboratoire aient bu consciencieusement, pendant sept mois, leur dose quotidienne de Cabernet Sauvignon.

Ils ont constaté une "… significantly reduced Alzheimer’s Disease-type deterioration of memory function" (une réduction significative de détérioration type Alzheimer des capacités de mémoire). Ils ont aussitôt comparé ce résultat avec une population de contrôle (des souris moins chanceuses) qui ont bu, au cours de la même période de référence, de l’eau ou de l’éthanol. Les responsables du groupe de chercheurs, Dr. Giulio Maria Pasinetti et Dr. Jun Wang, considèrent leur découverte comme une première.

C’est la première fois que, par la voie scientifique, on nous incite à boire un verre de vin rouge par jour, sous-entendant bien sûr une consommation modérée de vin (1 pour les femmes et 2 pour les hommes), selon les normes requises par la Food Drug Administration (FDA). Mais, bien entendu, restons prudents.

Source :


- http://www.google.fr/search?q=le+cerveau+et+les+maladies+neurovegetatives+aux+etats-unis&hl=fr&rls=GGLD,GGLD:2005-01,GGLD:fr&start=60&sa=N
- http://www.alzheimer-montpellier.org/epidemiologie.html
- http://www.alzheimer.ca/french/disease/warningsigns.htm
- http://www.wijntrends.be/cmp/52/23/1216/%C3%89tats-Unis___le_Cabernet_contre_Alzheimer__.html

Rédacteur :

Sophia Gray assistant-sdv.mst@ambafrance-us.org - Brice Obadia deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org - Hedi Haddada attache-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….