La révolution énergétique se poursuit en Californie

, Partager

Le Gouverneur de Californie Jerry Brown a signé lundi 10 septembre dernier une loi engageant l’Etat de Californie à produire 100% d’électricité renouvelable d’ici 2045, sans aucune émission de gaz à effet de serre. 4 jours plus tard, lors du sommet pour le climat de San Francisco, Brown a annoncé le développement à venir d’un satellite qui sera fabriqué en Californie, puis placé ensuite en orbite pour observer la formation de polluants engendrant des variations climatiques. Deux décisions symboliques, un peu plus d’an après le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris.

Jerry Brown vise le 100%

C’est après une lutte politique acharnée de près de 2 ans que la nouvelle loi relative à la production d’énergie renouvelable en Californie a vu le jour. Le projet de loi, signé par le Gouverneur Jerry Brown le lundi 10 septembre 2018, stipule que la production d’électricité au sein de l’Etat de Californie devra se faire à 100 % à partir de ressources énergétiques renouvelables (non fossiles), d’ici le 31 décembre 2045. D’autre part, la loi prévoit également que les fournisseurs publics d’électricité devront générer 60% de leur énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030. Enfin, la nouvelle loi doit permettre d’atteindre l’objectif d’un bilan carbone annuel neutre. Le texte de loi intégral est disponible ici : https://leginfo.legislature.ca.gov/faces/billTextClient.xhtml?bill_id=201720180SB100.

La Californie, bon élève de longue date, est dans les temps de passage

La Californie a depuis longtemps été impliquée dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cette implication se traduit notamment par l’existence du « Renewables Portfolio Standard », un texte de loi établi en 2002 (https://www.energy.ca.gov/renewables/) précisant les obligations en termes de production d’électricité renouvelable en Californie. Ce texte a depuis subi de nombreuses modifications, toujours dans le sens d’une production plus importante d’électricité « propre ». Par exemple, Le Gouverneur Schwarzenegger avait signé en 2008 un texte de loi prévoyant que 33% de la production d’électricité devait provenir de ressources énergétiques renouvelables au 31 décembre 2020. La dernière modification en date (2015) relative à cette régulation fixait l’objectif de production d’électricité renouvelable à 50% d’ici 2030.

Comme le déclarait Jerry Brown lors de la signature de cette nouvelle loi, « Ca ne va pas être facile. Ca ne sera pas immédiat. Mais cela doit être fait ». Et cela pourrait bien être le cas. En effet, à l’heure actuelle, d’après une estimation de juin 2018 de la California Energy Commission, l’Etat de Californie produit déjà 32% de son électricité à partir de sources renouvelables, étant ainsi bien placé pour atteindre l’objectif intermédiaire de 33% d’ici 2020 (figure 1).

Los Angeles, symbole de la révolution énergétique

La ville de Los Angeles est particulièrement investie dans la lutte contre le réchauffement climatique et le développement durable. Les différents acteurs de la ville travaillent ensemble depuis de nombreuses années dans le but de faire de Los Angeles une ville « verte », et autonome d’un point de vue énergétique. Parmi les initiatives, on peut citer le Los Angeles Cleantech Incubator (LACI), une organisation à but non lucratif fondée notamment par le Los Angeles Department of Water and Power (LADWP), premier fournisseur d’électricité et d’eau à la population de la ville. Le LACI est un incubateur de startups dans le domaine de la « cleantech », c’est-à-dire l’ensemble des produits et des processus qui permettent de minimiser l’impact environnemental en favorisant par exemple l’utilisation de sources d’énergies renouvelables.
Les universités de la ville sont également profondément engagées dans ce même « combat ». Le « Sustainable LA Grand Challenge » qui regroupe plusieurs équipes au sein du campus de UCLA a pour vocation d’assurer la transition du comté de Los Angeles vers l’utilisation exclusive d’énergie renouvelable et d’eau de source locale, d’ici 2050.

Une décision qui accentue le clivage avec le gouvernement fédéral

Le clivage entre le gouvernement fédéral américain et l’Etat de Californie n’est un secret pour personne. Le premier juin 2017, le président des États-Unis annonçait le retrait de son pays de l’accord de Paris sur le climat. Dans la foulée de cette décision, le gouverneur de Californie Jerry Brown et l’ex-maire de New York Michael Bloomberg, envoyé spécial de l’ONU sur le climat, ont lancé l’initiative "America’s Pledge" (l’engagement américain). Cette initiative rassemble des Etats, collectivités locales et entreprises décidés à accélérer leurs efforts pour réduire les émissions des Etats-Unis, deuxième émetteur mondial après la Chine. Avec cette nouvelle loi, Brown entend ainsi démontrer à nouveau l’implication de l’Etat de Californie dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Rédacteur :Raphaël Dubois, Attaché Adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Los Angeles, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org