La société Ceres et l’université de Géorgie s’associent pour le développement des biocarburants de seconde génération

, Partager

La société Ceres et l’université de la Géorgie vont travailler ensemble afin de développer de nouvelles variétés de switchgrass, érigé en français : Panicum virgatum L. Le switchgrass est une plante herbacée originaire des grandes plaines de l’ouest de l’Amérique du nord. Cette plante est largement considérée comme une matière première idéale pour la prochaine génération de biocarburants, le département de l’énergie américain la classifie comme une espèce herbacée modèle pour la production d’énergie. Le switchgrass est une graminée très vivace, constitué de nombreuses tiges de hautes tailles (1,6 à 2,5 m), se propageant via des rhizomes.

La société Ceres est une entreprise semencière américaine, spécialisée dans la recherche et le développement de biomasses pour la production de bioénergie. Le 13 Avril dernier, Ceres a donc annoncé sa collaboration avec l’université de Géorgie afin de poursuivre des recherches d’optimisation des switchgrass pour les adapter au climat et au sol du sud des Etats-Unis. Pour l’instant, la production de switchgrass dans cette région peut déjà atteindre des rendements de 6 à 10 tonnes de masse sèche par an.

A ce projet se joindront des sélectionneurs de plantes, des agronomes et des scientifiques de Ceres et de l’Université de la Géorgie afin de développer de nouvelles variétés améliorées de semences. Des chercheurs seront présents sur le terrain afin d’évaluer les pratiques de cultures dans ces régions du sud, en adaptant les techniques mises au point par la "Samuel Roberts Noble Foundation", qui est une institution de l’Etat de l’Oklahoma, spécialisée dans la recherche et le développement des pratiques agricoles et avec qui la compagnie Ceres collabore depuis de nombreuses années. La société Ceres est le principal sponsor de ce projet et possédera donc les droits de commercialisation de ces nouvelles semences de switchgrass, cette étude sera également soutenue par la fondation "Samuel Roberts Noble Foundation".

Le phytogénéticien Charles Brummer, du Collège d’agriculture de l’université de Géorgie a déclaré que la recherche agricole dans cette région est très importante car elle possède des conditions environnementales optimales pour la culture de switchgrass, avec une longue saison de croissance et de fortes précipitations. Il a noté que, outre la sélection de plantes à fort rendement, les chercheurs examineront d’autres facteurs tels que les taux de semis, les espaces de cultures ainsi que d’autres pratiques de gestion des cultures.

Source :


- Ceres enlists University of Georgia in switchgrass project, April 14, 2009 : http://www.biofuelsbusiness.com/feature_stories.asp?ArticleID=101560
- La société Ceres : http://www.ceres.net/AboutUs/AboutUs-CompOvw.html
- Note technique culture switchgrass, Avril 2007 : http://www.eure.chambagri.fr/chambagri/pdf/NT_Switchgrass_04_2007_136753830.pdf

Rédacteur :

Lila Laborde deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….