Lancement du satellite GOES-S le 1er mars 2018

, Partager

Le lancement

Le 1er mars 2018 une Atlas V 541 d’ULA a lancé avec succès le satellite météorologique GOES-S sur une orbite de transfert géostationnaire depuis le Space Launch Complex 41 (SLC-41) de la base de l’Air Force à Cap Canaveral. Le satellite devrait rejoindre son orbite géostationnaire d’attente après dix-sept jours de vol et sera alors rebaptisé GOES-17. Une fois placé sur son orbite opérationnelle à 137° Ouest, il sera rebaptisé une nouvelle fois GOES-West (fin 2018).

Caractéristiques techniques du satellite

La flotte de satellites GOES-R (Geostationary Operational Environmental Satellites) est développée en coopération la NOAA et la NASA. Cette flotte comprend le satellite GOES-R (rebaptisé GOES-16 après son lancement en novembre 2016), GOES-S, ainsi que GOES-T et U qui devraient être lancés en 2021 et 2025 respectivement. Cette série de satellites est conçue pour imager la Terre cinq fois plus rapidement, avec une résolution quatre fois plus grande et une production de données trois fois plus grande que la génération précédente, dont le premier satellite a été lancé en 1975.

A noter que le système sol de la série GOES-R, fabriqué par Harris Corporation, a été conçu pour fournir en temps réel vingt téraoctets de données par jour.

GOES-S est un satellite de 2 850 kg fabriqué par Lockheed Martin sur la base de la plateforme A2100A de la même entreprise. Stabilisé sur trois axes, sa durée de vie nominale opérationnelle est de dix ans, avec jusqu’à cinq années de maintien en orbite.

Jumelé à GOES-16, les satellites géostationnaires couvriront toutes l’hémisphère ouest de la Terre, une zone s’étendant de la côte ouest de l’Afrique jusqu’à la Nouvelle-Zélande. GOES-17 couvrira en particulier l’ouest des Etats-Unis, l’Alaska, Hawaii, Mexique, l’Amérique centrale, une partie de l’Amérique du Sud et tout l’océan Pacifique.

A noter que la flotte GOES-R est intégrée avec les systèmes opérationnels terrestres (stockage et exploitation de données environnementales, recherche et secours, etc.) tels que DCS (Data Collection System), GRB (GOES Rebroadcast), HRIT/EMWIN (High Rate Information Transmission/Emergency Managers Weather Information Network) et SARSAT (Search and Rescue Satellite Aided Tracking).

La double mission de GOES-S

La mission de GOES-S est double. La première se focalise sur la surveillance météorologique de la Terre concernant :

  • les feux et la mesure de leur intensité ;
  • les nuages bas et les brouillards denses ;
  • les cyclones tropicaux et la mesure de leur intensité ;
  • les inondations et les glissements de terrain ;
  • les nuages de fumée et de poussière (ex. : cendres volcaniques) ;
  • la qualité de l’air ;
  • les tempêtes et ouragans.

Le satellite sera également capable de cartographier en temps réel les éclairs, à la fois ceux situés uniquement en altitude et ceux qui touchent la surface du sol.

La seconde mission se focalise sur la surveillance de la météorologie de l’espace qui peut avoir un impact sur les infrastructures terrestres et en orbite. A ce titre GOES-S observera le soleil pour en détecter d’éventuelles éruptions et surveillera les émissions de particules énergétiques pour prévoir les variations du champ magnétique terrestre.

Ses principaux instruments

GOES-S sera capable de fournir de l’imagerie dans le domaine du visible, de l’infrarouge et de l’ultraviolet grâce aux instruments suivants :

Liens utiles