Lauréats du programme McArthur Fellows - Organisations bostoniennes à but non lucratif vers la construction d’un monde plus juste

, Partager

La Fondation McArthur octroie dans environ 50 pays du monde des subventions et des investissements de soutien pour des organisations à but non lucratif et/ou personnes, créatives. Cette année, quatre chercheurs de la région de Boston ont sont lauréats de ce qu’il est communément appelé les genius grant de la fondation McArthur.
Qu’est ce que la Fondation MacArthur ?

La Fondation MacArthur a été créé en 1970, par John D. et Catherine T. McArthur et a pour but de soutenir des personnes créatives, des institutions et réseaux d’influence pour la construction d’un monde plus juste. Les priorités actuelles de cette fondation reposent sur la réduction des menaces nucléaires, l’atténuation du changement climatique et le soutien au journalisme à but non lucratif.
Cette fondation coordonne le programme MacArthur Fellows, lancé en 1981 et le concours 100&Change, mis en place en 2016. A eux deux, plus de 260 millions de dollars en subventions et investissements sont distribués chaque année.
 Le concours 100&Change accorde tous les trois ans, une subvention de 100 million de dollars à un unique lauréat.
 Le programme MacArthur Fellows, plus (communément nommé « genius grants » distribue chaque année, plus de 625 000 dollars à une vingtaine de boursiers résidants américains. Ces subventions sont attribuées à des scientifiques, activistes, artistes qui répondent à trois critères : une créativité exceptionnelle permettant de bâtir un monde plus juste, un impact sur la société grâce à des résultats significatifs et une motivation pour poursuivre ces influences dans le future
 Un comité constitué d’experts dans les domaines d’intérêt de la Fondation, identifie les organisations et personnes qui répondent aux critères de sélection, puis anonymise leurs dossiers avant de les soumettre au conseil d’administration

Les boursiers bostoniens
Quatre chercheurs de la région de boston figurent parmi les "genius" 2019 :
Danielle Citron travaille sur les réponses à apporter aux formes les plus extrêmes de cyber-harcèlement (politiques de sécurité et de confidentialité). Elle est professeure de la faculté de droit de Boston University, présidente de l’association CCRI (Cyber Civil Rights Initiative) et siège au conseil de sécurité de Twitter et Facebook.
Jerry X. Mitrovica étudie l’élévation du niveau de la mer en réponse à la fonte des glaciers, conséquence directe du réchauffement climatique. Il est professeur du département des sciences de la Terre et des planètes à Harvard.
Joshua Tenenbaum approfondit la compréhension du fonctionnement de l’esprit et apporte une contribution importante au rapprochement de l’intelligence artificielle avec les capacités de la cognition humaine. Il est professeur du département du cerveau et des sciences cognitives et chercheur au laboratoire de l’informatique et de l’intelligence artificielle (CSAIL) au MIT.
Ocean Vuong, écrivain, propose à ses lecteurs d’explorer les traumatismes que génèrent les conditions d’exil liés aux guerres. Il est professeur à la faculté des poésies à l’Université de Massachusetts Amherst et écrivain de fictions et de poésies.

Les artistes et scientifiques s’impliquent de plus en plus dans les problématiques liées au réchauffement climatique, aux besoins des pays en voie de développement et aux inégalités sociales et des genres.
Dans le but de stimuler la mise en place d’idées qui permettraient de répondre à ces problématiques, des structures publiques et privées n’hésitent pas à proposer des challenges proposant des financements et/ou une visibilité de ces mouvements. MacArthur Foundation a su se faire un nom dans le milieu des activistes. D’autres fondations sont tout aussi connues telles que Obama Foundation qui permet de connecter des idées ou des entreprises destinées à faire changer le monde ; Gates Foundation visant à réduire les inégalités en matière de santé en développant de nouveaux outils et stratégies.
Ces mouvements philantropiques ne s’arrêtent pas qu’aux fondations, puisque les universités s’y attelle. C’est le cas par exemple de MIT, qui a lancé l’incubateur SOLVE dédié à aider le développement de solutions technologiques qui feront progresser le monde.


Rédacteur
Nadia Benallal, Attachée adjointe pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Boston, deputy-inno@ambascience-usa.org

Sources
https://www.macfound.org/
https://www.macfound.org/programs/100change/
https://www.macfound.org/programs/fellows/
https://solve.mit.edu/
https://www.obama.org/
https://www.gatesfoundation.org/