Lawrence Livermore et Sandia Labs se tournent vers le privé

, Partager

Après de nombreuses années passées exclusivement au service de la Sécurité nationale, les deux laboratoires fédéraux ouvrent leurs portes au secteur privé.

Livermore et Sandia labs sont des laboratoires fédéraux qui dépendent du DoE (Department of Energy). Ils sont principalement financés par l’Administration de la sécurité nucléaire (National Nuclear Security Administration) car leurs travaux sont essentiellement dans les domaines de la sécurité et de la Défense nationale (technologies nucléaires, lutte anti-terroriste et technologies de défense). L’expertise et les compétences acquises dans ces différents domaines que sont les matériaux, la détection et le nucléaire à vocation militaire soulèvent actuellement un nouvel intérêt de la part des autorités fédérales, notamment dans le cadre des grands projets de l’Administration Obama en matière d’énergie et de transports.

Cette complémentarité coïncide avec la volonté exprimée par ces laboratoires d’améliorer leur capacité à générer de l’innovation et à valoriser leurs technologies pour le bénéfice de tous acteurs, qu’ils soient publics ou privés. L’ouverture vers le secteur privé est rapidement apparue comme naturelle, les industriels ayant une vision de marché plus immédiate et exprimant un réel intérêt à travailler avec ce type de laboratoires associé à un niveau élevé d’excellence technologique dans plusieurs domaines clés.

C’est ainsi que Lawrence Livermore a développé récemment un partenariat avec le "Tri-Valley Business Council" (groupement économique de la baie de San Francisco) pour créer le "Tri-Valley Innovation Network" dont le but est d’accélérer la rencontre d’entrepreneurs avec des financeurs et des consultants. Des groupes tels que Keiretsu Forum, le plus grand groupe de d’investisseurs providentiels au monde, des sociétés de capital risque (Battelle Ventures, NJ, Paladin Capital Group de Washington DC) ou encore la société de consultants TangibleFutures Inc. en sont partenaires.

Ce consortium a adopté un fonctionnement visant à développer des synergies et à procurer des avantages à l’ensemble des parties prenantes. Livermore accélère la commercialisation de ses technologies, les entrepreneurs accélèrent la création de leur entreprise et les financeurs et consultants ont accès en priorité à des technologies de pointe. Ce réseau vient également renforcer la politique agressive de Livermore dans l’accélération des étapes de transfert de technologies. Le laboratoire a récemment injecté plus de 1 million de dollars à son budget pour faciliter le développement de prototypes issus de leur propriété intellectuelle dans des domaines stratégiques tels que le stockage d’énergie ou les batteries. L’objectif affiché est que le laboratoire atteigne 30 millions de dollars de revenus de licences dans les prochaines années alors que le revenu de 2008 s’élevait à peine à 9,5 millions de dollars.

Dans le même temps, Sandia labs a lancé une initiative similaire, HITEC ("Hub for Innovation in the Transportation Energy Community"), destinée à accélérer les innovations dans le domaine des transports au travers de partenariats à grande échelle entre laboratoires fédéraux, entreprises spécialisées dans l’énergie et de transport et universités. Ces partenariats sont conçus pour franchir la "vallée de la mort" et amener rapidement les véhicules propres du futur sur le marché.

Enfin les deux laboratoires travaillent ensemble au projet d’un campus ouvert de 50 hectares qui permettrait aux ingénieurs, chercheurs, industriels et entrepreneurs de travailler de façon transversale sur des projets de recherche collaborative pour répondre efficacement aux défis technologiques de demain en matière d’énergie et de transports.

Source :

"Livermore and Sandia labs retool for business", Lindsay Riddell, San Francisco Business Time, 10/07/09 : http://sanfrancisco.bizjournals.com/sanfrancisco/stories/2009/07/13/story1.html?b=1247457600^1858206&t=printable

Pour en savoir plus, contacts :


- Lawrence Livermore National Laboratory, https://www.llnl.gov/
- Sandia National Laboratories, http://www.sandia.gov/
- Tri-Valley Innovation Network, http://www.trivalleyinnovation.com/
Code brève
ADIT : 60401

Rédacteur :

Aline Charpentier, deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….